Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Caprices d’été

1-Jeux élémentaires

****

2- Quand la Terre se love dans les bras du Ciel

****

3- Le déchargeux

****

4- Course impétueuse

 

****

Capricieux l’été? non, juste une façon de nous rappeler que, nous ne sommes que des humains, même si nous bousculons la nature, pour la mettre à nos pieds, c’est encore elle qui nous domine et qui choisit..

Humilité et respect,
Humidité et gore-tex, les ingrédients de l’été 2011 😉

Et dire que certains manquent d’eau !

Publicités

17 Réponses

  1. Humilité et respect,
    Humidité et gore-tex, mdr,
    à peine disparu le blanc pourrait bien réapparaître sur les chemins que je comptais parcourir, en même temps moi qui me plains quand il fait 30°…et puis les nuages décorent si bien les montagnes 🙂

    19 juillet 2011 à 13:05

    • Et surtout, il faut apprécier d’une façon ou d’une autre 😉
      J’imagine que tu as aussi la neige, cette nuit,elle est descendue vers 1800m. J’aimerai quand même profiter de l’été, si court, mais bon, on ne choisit pas.

      20 juillet 2011 à 09:49

  2. Entièrement d’accord avec toi sentier bleu !
    MDR aussi par ton humour , il faut de l’humidité en ce moment , manque d’eau encore !
    Le principal est qu’il fasse beau quand on sera en vacance !!!! On a le temps ! Sinon j’aime bien tes photos , cela change de toujours le ciel bleu et soleil MDR , bisous .

    19 juillet 2011 à 16:26

    • Chez nous, je t’assure, l’eau ne manque pas !!!!
      Il est difficile d’imaginer les étendues sèches de certains endroits en France quand on vit dans la verdure, même si on a moins d’eau dans le sol que les autres années, ici c’est tout vert!!

      20 juillet 2011 à 09:52

  3. J’aime bien ta deuxième image et la citation qui l’accompagne.

    On ne devrait pas tenter de contrôler la nature, ni d’essayer de l’amadouer comme bon nous semble, mais plutôt s’adapter. Et respecter son rythme. Comprendre sa rébellion s’est prendre conscience de nos gestes et de l’impact (parfois irréversible) que l’humain cause sur son passage. J’ajouterais que depuis que la terre est ronde, la nature est en perpétuelle évolution, parfois tumultueuse, d’autre fois sereine, mais toujours vivante.

    Profitons du temps qui passe et soyons respectueux. 🙂

    Bon semaine, Val! xx

    19 juillet 2011 à 19:49

    • Coucou Anne,
      Moi aussi j’aime bien la deuxième photo, quand les nuages nous emprisonnent, je trouve que ça donne une atmosphère particulière.
      Le jour où l’humain pensera « bien-être » plutôt que « rentabilité » et bien, je pense que je ne serai plus là pour le voir…

      20 juillet 2011 à 09:55

  4. azraelle29

    Pfiou que c’est beau ! Comme quoi, la grisaille peut aussi faire de belles photos 🙂

    20 juillet 2011 à 19:27

    • Je crois que si on se dit qu’il y a du beau partout, on en trouve facilement 😉

      21 juillet 2011 à 20:04

  5. J’aime bien la première. On dirait une aquarelle.
    Bravo pour le relatif et l’humour : singing in the rain !
    A+
    Den

    21 juillet 2011 à 11:16

  6. C’est marrant, tu vois, moi, je trouve la première presque agressive. C’est agréable de voir combien notre perception peut être différente. Je trouve ça enrichissant, la diversité.
    A +
    Val

    21 juillet 2011 à 20:09

  7. Si certains manquent d’eau, y en a d’autres qui manquent pas d’air!
    (T’aurais pas dû écrire la dernière ligne.)
    Bel été à toi, charmante Lancolie Bleue.

    27 juillet 2011 à 07:50

    • Merci ashdee, bel été à toi aussi.
      Maintenant s’il faut que je réfléchisse sur ce que je vais écrire, parce qu’un gorille sauvage veille au grain,ça va changer le cours de ma vie. Il va falloir que je fasse travailler mon hémisphère gauche ! C’est pas gagné ça 😆

      27 juillet 2011 à 09:01

  8. l’homme évolu …mais pas dans le bon sens !une petite histoire un peu longue mais tellement vrai !

    Tellement vrai en plus.

    >
    > > > > Écologistes toute une réflexion!!!
    > > > > A la caisse d’un super marché une vieille femme choisit un sac en
    > > > > plastique pour ranger ses achats. La caissière lui a alors reproché
    > > > > de ne pas se mettre à « l’écologie » et lui dit:
    > > > > « Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement
    > > > > écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération
    > > > > qui a gaspillé toutes les ressources!  »
    > > > > La vieille femme s’est excusée auprès de la caissière et a expliqué:
    > > > >  » Je suis désolée, nous n’avions pas de mouvement écologique dans
    > > > > mon temps. »

    > Alors qu’elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en
    > rajouta:
    > > > >  » Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à
    > > > > notre dépens. C’est vrai, vous ne considériez absolument pas la
    > > > > protection de l’environnement dans votre temps!  »
    > > > > La vieille dame admît qu’à l’époque, on retournait les bouteilles
    > > > > de lait, les bouteilles de Coke et de bière au magasin. Le magasin
    > > > > les renvoyait à l’usine pour être lavées, stérilisées et remplies à
    > > > > nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. À
    > > > > cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on
    > > > > ne connaissait pas le mouvement écologique.
    > > > > De mon temps, on montait l’escalier à pied: on n’avait pas
    > > > > d’escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On
    > > > > marchait jusqu’à l’épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa
    > > > > voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux rues. Mais,
    > > > > c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
    > > > >
    > > > > À l’époque, on lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les
    > > > > couches jetables. On faisait sécher les vêtements dehors sur une
    > > > > corde à linge; pas dans un machine avalant 3000watts à l’heure. On
    > > > > utilisait l’énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les
    > > > > vêtements.
    > > > > À l’époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui
    > > > > passaient d’un frère ou d’une sœur à l’autre. C’est vrai ! on ne
    > > > > connaissait pas le mouvement écologique.
    > > > > À l’époque, on n’avait qu’une TV ou une radio dans la maison; pas
    > > > > une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran
    > > > > de la taille d’une boîte de pizza, pas un écran de la taille de
    > > > > l’État du Texas.
    > > > > Dans la cuisine, on s’activait pour fouetter les préparations
    > > > > culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous
    > > > > ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts
    > > > > et qui bouffent des watts autant qu’EDF en produit.
    > > > > Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on
    > > > > utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans
    > > > > des boites ayant déjà servies, pas des bulles en mousse de
    > > > > polystyrène ou en plastique.
    > > > > À l’époque, on utilisait l’huile de coude pour tondre le gazon; on
    > > > > n’avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées ou auto portées.
    > > > > À l’époque, on travaillait physiquement; on n’avait pas besoin
    > > > > d’aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui
    > > > > fonctionnent à l’électricité. Mais, vous avez raison: on ne
    > > > > connaissait pas le mouvement écologique.
    > > > > À l’époque, on buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif; on
    > > > > n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à
    > > > > chaque fois qu’on voulait prendre de l’eau.
    > > > > On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d’encre au lieu
    > > > > d’acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au
    > > > > lieu de jeter le rasoir après chaque rasage. Mais, c’est vrai, on ne
    > > > > connaissait pas le mouvement écologique.
    > > > > À l’époque, les gens prenaient le bus, le métro et les enfants
    > > > > prenaient leur vélo pour se rendre à l’école au lieu d’utiliser la
    > > > > voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur
    > > > > 24.
    > > > > À l’époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs
    > > > > années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les
    > > > > crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires
    > > > > duraient tant qu’ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des
    > > > > cahiers jeter fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un
    > > > > nouveau slogan à chaque rentrée. Mais, c’est vrai, on ne connaissait
    > > > > pas le mouvement écologique.
    > > > > On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multi-prises
    > > > > pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques
    > > > > indispensables aux jeunes d’aujourd’hui. »
    > > > >
    > > > > ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGIQUE
    > > > >
    > > > > La vieille dame avait raison : à son époque, on ne connaissait pas
    > > > > le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans
    > > > > le respect de l’environnement.
    > > > > Au plaisir

    29 juillet 2011 à 06:07

    • Plus le temps passe, plus je me dis que je ne vis pas à la bonne époque.
      Je dis ça, mais j’aimerai voir ma tête si je devais laver des couches, faire la lessive à la main etc..mais bon, je suis en décalage avec beaucoup de choses…
      Ce qui compte, c’est qu’aujourd’hui on fasse des efforts pour essayer d’enrayer la dégradation actuelle. Même une petite goutte d’eau peu changer le cours des choses.

      29 juillet 2011 à 07:36

  9. Caprice c’est Finit , La Météo à Changer d’Ere ,
    L’Astre en Lumière Déborde de Vie ,
    Vient Baigner Ronde d’une Source Claire ,
    Le Voile sentrouvre au Court des Nuits ,
    Laissant au Temps , le Bleu d’une Mère.
    NéO~

    30 juillet 2011 à 17:58

    • J’imagine que tu as côtoyé les caprices de près sur la haute route…

      3 août 2011 à 15:26

  10. Bonsoir Val 😉
    Sur la Hôte Route , Tu as Raison ,
    En Droits d’Hauteurs , l’Humeur est Temps ,
    Quand Mère Nature mène le Bal ,
    Sous Vents Changeant au Fils des Heurts ,
    Chacun à l’Hors Trouve Normal ,
    De Vivre chaque Jour Quatre Saisons .
    NéO~
    becs à Cordée .

    3 août 2011 à 15:50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s