Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Déchirure

Un petit tour en forêt hier. Pas si petit que ça, puisque en arrivant en haut que je me suis rendue compte que la nuit amorçait son entrée. J’aime tellement le côté sombre de la forêt d’un jour gris que je n’ai pas différencié le manque de lumière et la journée qui s’acoquinait avec le  soir.
Je me demande comment je peux rester aussi longtemps à courir les bois 😉
Je dis aimer le côté sombre, mais j’aime la lumière pointillée d’un jour ensoleillé.
J’aime la météo qui s’offre à moi;  une façon d’aimer l’instant présent sans envier ce qu’il aurait pu être…
J’aime partager la beauté, la joie de vivre, mais la vie est aussi faite d’autres choses.
Comme j’aime bien le positif, je dirai qu’une forêt blessée c’est l’occasion de laisser entrer une lumière au sol qui n’est pas forcément habituelle et qui va permettre la pousse de graines en attente.

1- Brisé
 
 

****

 
 
2- Éclats
 
 

****

 
 
3- Cœur en lambeaux
 
 

****

 
 
4- Cicatrices de vie
 
 

****

 
 
5- Nuit montante
 
 

****

Il faut laisser  le temps au temps pour atténuer ces meurtrissures tout en laissant le champ libre à de nouvelles poussées 😉
Ne serions-nous pas comme les arbres?
Publicités

44 Réponses

  1. Bonjour Val ,

    Hors des Eclats de Bois , Ta Voie vers la Lumière ,
    Porte tes Pas en Verts , Malgré l’Onde de ce Mois ,
    Auprès des Arbres Rois , L’Esprit Trouve la Manière ,
    En Liens de Satisfaire , Cette Nature aux Abois.
    ~
    Les Eléments ma Foi , Sont Là en Âge de Faire ,
    Pour Réguler cette Ere , Comme Bon leur Semble Au Delà ,
    Déchirures & Grand Froids , Rythment nos Saisons en Mère ,
    Sa Nature en Lanières , Dehors nous Tend les Bras .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs Positif 😉

    6 novembre 2012 à 15:18

    • Elle me tend si bien les bras, que je m’y perd régulièrement,
      Oubliant le fil du temps, pour des instants d’émois.
      Communions nourricières, ou balades d’efforts,
      Savourée en trésor, grand merci notre mère.
      Becs vivants 🙂
      Val

      7 novembre 2012 à 09:36

  2. Doy

    Bonjour,
    J’aime beaucoup l’ambiance de votre dernière photo 🙂
    Doy

    6 novembre 2012 à 15:46

    • Merci. Je crois que l’ambiance d’une forêt par un temps gris et pluvieux est toujours spéciale, alors quand la lumière s’efface, c’est encore mieux.
      Là ça pourrait paraître lugubre, dévasté, moi j’ai trouvé ça attirant 🙂
      Val

      7 novembre 2012 à 09:41

  3. Nous sommes certainement comme les arbres, mais nous ne le savons pas !

    6 novembre 2012 à 16:29

    • Il nous faut du temps je pense, mais ce n’est qu’après que l’on se rend compte de cette évidence.

      7 novembre 2012 à 09:42

  4. Aie, j’ai mal pour lui… ça me touche droit au coeur… Tout comme Doy, moi aussi j’aime beaucoup la dernière photo! J’espère que tu ne t’es pas égarée pour ton retour à la noirceur et que tu n’as pas rencontré de loup-garou… Bisou et bon mardi!

    6 novembre 2012 à 17:21

    • Bonjour Maria-Lina. Oui ça fait mal !!!
      Je n’ai pas croisé de loup-garou, dommage 😉 je n’ai eu que la pluie comme rencontre, mais j’avais le sourire, c’est ce qui compte.
      Bisous la douce 😉

      7 novembre 2012 à 09:44

  5. Comme Doy, j’admire l’ambiance de la dernière lorsque la nuit monte, ou descend au choix 😉

    6 novembre 2012 à 18:04

    • Je préfère dire qu’elle monte et que le jour descend. J’ai l’impression qu’ils fonctionnent comme moi qui suis montée et qui doit redescendre. 😉 bon ok, le jour aurait pu monter avec moi et la nuit descendre en ma compagnie 😆
      Comme tu dis, au choix…

      7 novembre 2012 à 09:46

  6. Bien sûr que nous sommes comme les arbres…………
    ………..
    en moins bien 🙂

    6 novembre 2012 à 18:47

    • Nous avons un plus par rapport à eux, et ce plus est ce qui nous permet d’être moins bien qu’eux. C’est un comble quand même!
      😉

      7 novembre 2012 à 09:51

  7. locadine330

    Pour moi la 2 et la 5 !
    La 2 qui me fais penser à beaucoup de produits , question nourriture , vu l’heure normal ! MDR
    la 5 pour son côté sombre , entre chien et loup , comme on le dit dans certaines régions !
    Par chez nous , ils laissent beaucoup de bois pourrirent sur place , pour certaines espèces d’animaux , en fait une 2e vie ! Elle est pas belle la vie ? 😉
    J’espère que tu profites bien de ta semaine , pour moi mon poste à partir de Jeudi !!!
    Ma place est prête et m’attend ! Bisous copine à bientôt . 🙂 😉

    6 novembre 2012 à 19:30

    • Tu pensais à des spaghettis pour géant? 😉
      Pour la 5, j’ai été surprise, je ne pensais pas arriver sur la fin avec une vue presque dégagée sur commune enneigée et le côté sombre m’a plu.
      Là aussi une partie pourrie. Ce qui a pu être récupéré l’a été (en détruisant une partie de forêt pour l’atteindre) et le reste n’est que des éclats de résineux, donc ça n’a plus de valeur et ça reste sur place. Remarque, personne ne va là bas, ce n’est pas accessible et intéressant (sauf pour moi 😉 )
      Vivement jeudi pour toi.
      J’attends Laurine pour une tite sortie, Célia travaille à la ferme en ce moment.
      Bisous copine

      7 novembre 2012 à 10:01

  8. oui peut-être …les arbres se remettent toujours de bien nombreuses cicatrises …ils sont plus fort que nous !
    bien beau reportage ! bravo Val !

    6 novembre 2012 à 20:00

    • Je crois qu’on est forts Christian. On a une force au fond de soi qui permet de survivre, de surmonter. Parfois il arrive que cette force mette du temps à refaire surface, mais elle est là.Pour l’aider a refaire surface, il faut un peu l’aider en s’accrochant. Elle est là, au fond de nous. C’est une chose à ne pas oublier.
      Je te répondrais par mail tout à l’heure, quand je serai un peu plus tranquille ici 🙂
      Bisous

      7 novembre 2012 à 10:18

  9. Kristinn

    J’aime bcp ces « éclats » en noir et blanc… j’aime aussi prendre « la météo qui s’offre à moi » !… et j’aime ces qqes minutes « entre chiens et loups » ou le ciel est d’un bleu nuit en dégradé de l’horizon au plus profond du ciel … avez vous aussi ce « dégradé bleu nuit en montagne »!?? (question ridicule peut-être!???)… bises d’ici 🙂

    6 novembre 2012 à 20:45

    • En prenant la météo comme elle est, on est toujours content 😉
      Je n’ai pas vraiment de coucher de soleil quand je suis au village car il est entouré de montagne et le soleil passe derrière elle très tôt parfois, sans aucun effet magique, sauf celui de rafraichir l’atmosphère 😉
      Par contre, quand on est sur les sommets, les couchers de soleil sont différents 🙂
      Comment puis-je faire la curieuse pour aller sur ton blog? Il n’y a pas de lien.
      Peut-être est-ce voulu…
      Bonne journée
      Val

      7 novembre 2012 à 10:36

      • Kristinn

        Normal! je n’ai pas de blog!! 🙂 pr l’instant je me nourris de qqs uns et je vois que c’est bcp d’énergies (et de temps) à consacrer! je ne suis pas sur que cela me corresponde de « partager » de cette façon!? trop perfectionniste et sauvage à la fois !? 😉 …mais je pourrai un de ces jours me présenter davantage par mail !?! .. bonne journée 🙂

        7 novembre 2012 à 13:57

      • alors à une prochaine fois avec plaisir:)

        7 novembre 2012 à 18:15

  10. naturesereine

    Blessée comme ça je supporte mais blessée comme ma forêt parce que dévastée au prix de l’économie, massacrée à coup de tronçonneuse toujours au même endroit année après année sans replanter là c’est moi qui hurle à l’intérieur quand les amis animaux s’enfuient et que les champignons ne repoussent plus…
    Je comprends que tu ne penses plus au temps qui passe quand tu cours les bois… perso j’oublie tout même les douleurs physiques quand j’en ai, elles reviennent après ! 😆
    Mère nature… belle soirée Val

    6 novembre 2012 à 21:25

    • Jusqu’où irons-nous dans la destruction imbécile? Je comprends combien cela doit faire rager et mal de voir la forêt détruite sans aucune tentative pour la revitaliser alors qu’il faut des années pour qu’un arbre apporte ce que l’homme a détruit. J’ai la chance de vivre (ou la malchance pour d’autres) entourée d’une réserve naturelle où beaucoup de choses sont gérées, comme la protection de la faune et des espèces végétales.Un programme de réintroduction du gypaète est une franche réussite car cela fait plusieurs années qu’ils se reproduisent en toute liberté. Je ne te parle pas des bouquetins, tetras etc car j’en aurai pour la journée 😆
      Un espace un peu contraignant, mais il faut avoir des priorités dans la vie autres que le petit confort personnel en première ligne. J’espère que ta forêt sera la plus forte;)
      Bonne journée à toi
      Val

      7 novembre 2012 à 10:54

  11. « Ne serions-nous pas comme les arbres ? »
    Pour le savoir, j’ai un test : Tu vas à la bibliothèque, et tu prends un livre au hasard.
    Si tu as pris Racine, peut-être en fais-tu partie 😉

    6 novembre 2012 à 21:56

    • J’adore 😉

      Je n’ai pas pris Racine… juste « La clé des champs »

      7 novembre 2012 à 11:42

      • Ca marche aussi !

        7 novembre 2012 à 12:22

  12. C’est beau ces bois éclatés. On entendrait resque les craquements !
    C’est le cycle de la vie.
    Belle ballade.
    A bientot

    6 novembre 2012 à 21:57

    • J’imaginais en effet le bruit que cela a du faire. Impressionnant cette façon d’éclater ainsi. Je ne sais pas si c’est une belle balade aux yeux de tout le monde, mais moi, des que je suis dehors et que j’avance, c’est une belle ballade 😉
      Bonne fin de journée.
      Val

      7 novembre 2012 à 18:21

  13. esku

    saisissante cette série,une belle ambiance sur la dernière mais une tite préférence pour « eclat ».ça me rappel les 2 tempêtes que l’on a subi des forêts entières dévastées,des arbres meurtris…cette série me « parle »,j’aime.
    on oublie le temps quand on prend du plaisir 😉

    6 novembre 2012 à 22:34

    • Ici ce n’est qu’un coin de forêt, comme ça doit faire mal quand c’est sur une surface immense. Le peu que j’ai vu me touche alors des forêts entières…
      J’oublie souvent le temps 😉

      7 novembre 2012 à 18:28

      • esku

        je m’en doutais un peu ,je peux te retourner le compliment , »ça doit être sympa de se balader avec toi » 😉 bonne journée

        7 novembre 2012 à 22:21

  14. La vie, la mort, c’est le cycle de la vie. Sommes-nous à l’Image de ces arbres? Peut-être un peu, certains plient facilement comme les saules, d’autres préfèrent garder la tête haute comme les grands chênes, et certains s’adaptent… comme les bonsaï. 😉

    7 novembre 2012 à 01:35

    • Je crois qu’on a une force en plus qu’eux, même brisé, on peut repartir, même s’il faut du temps.Bon tu me diras si on est coupé en deux, on n’ira pas loin 😉
      Bonne soirée Anne, à bientôt

      7 novembre 2012 à 19:03

  15. Bon Jour Val,
    Une très belle série photos sur de très jolis mots que je ressens de manière très semblable manifestement.
    Je crois que quelque soit notre nature, nous sommes tous fait un peu de la même manière.
    Merci pour ces moments ou je passe chez toi recharger mes batteries, prendre un peu de cette énergie de nature si différente de celle qui m’entoure.
    Un joli complément 😉
    Bises amicale et bonne journée. Salut à tes Montagnes

    7 novembre 2012 à 11:45

    • Passes tant que tu veux ou que tu peux.
      Je viens de faire le plein d’air frais cet aprèm avec ma fille. Louna vient de goûter la neige poudreuse 😉
      Je ne me rappelais plus combien mes pieds n’étaient pas des pieds d’hiver. Le comble pour une fille comme moi!
      Bonne soirée à très bientôt

      7 novembre 2012 à 19:34

  16. Abattu… terrassé… c’est vraiment ce que je ressens face à l’arbre de ta photo n°1 !… encore de beau cliché la n° 4 « cicatrices de la vie »… bien vu Val !

    « A le voir nu comme un marbre,
    L’été, parmi d’autres arbres
    Verts et vigoureux,
    On dirait que la nature
    L’a laissé sans sépulture
    Pour un crime affreux.

    Plus tard quand tombent les feuilles
    Quelquefois il les recueille
    Au bon gré du vent ;
    Supercherie enfantine
    Qui lui rend un peu la mine
    D’un arbre vivant.

    L’hiver est plus équitable :
    Comme lui, le misérable,
    Ses frères sont nus,
    Et l’homme qui passe ignore
    Lequel sera chauve encore,
    Le printemps venu. »

    L’arbre mort – A. Beauregard.

    Un poème qui va bien avec tes images ! bizz

    7 novembre 2012 à 13:12

    • Merci, je ne connaissais pas ce poème. Je trouve que les arbres morts (pas les déchiquetés) ont un certain charme parfois, comme une prestance. Souvent je me dis, que la mort leur va bien. Heureusement, il s’agit que de quelques exceptions dans la forêt bien vivante.
      Merci pour ce partage, bonne soirée, à bientôt 🙂

      7 novembre 2012 à 19:37

  17. orepuk

    Superbe série de photos, mais contrairement aux arbres, le temps et conté pour nous.

    7 novembre 2012 à 22:34

    • Merci. C’est vrai que nous n’avons pas le même laps de temps 😉

      8 novembre 2012 à 11:57

  18. C’est pas dans les Alpes qu’il y a des meutes de loups ?? Fait gaffe de ne pas te faire croquer un soir… Bon, chez nous on a des ours et c’est pas beaucoup mieux.
    Très jolies tes photos, t’as su saisir le côté graphiques de la chose. Maintenant c’est bien joli mais faut sortir la tronçonneuse et en faire des buches de 50 ! Allez, hop hop hop ! 😉

    8 novembre 2012 à 01:29

    • M’en parle po! J’attends que ça de croiser leur chemin et le jour où ça arrivera, je ne dirai rien. Sujet qui divise ici… même à ma propre table 😉 où la défense de l’espèce animale cohabite avec celle qui protège le troupeau. 😆 de belles discussions à venir …

      A la rigueur, je veux bien tronçonner, mais je te laisse le descendre 😉 pas de chemin et à pic… alors t’es sûr que tu veux du bois? 😉

      8 novembre 2012 à 12:06

      • Le loup est réintroduit chez vous ou bien il repeuple naturellement les lieux ? Je pense qu’il y a une grande différence entre les 2 cas. Chez nous c’est pareil pour les ours.
        Pour le bois c’est ok, mais alors tu les coupes en allumettes 😉

        8 novembre 2012 à 15:54

    • Le loup est revenu naturellement. Chez moi, c’est le gypaète qui a été réintroduit et cette action est un franc succès. Le loup ça me ravit , mais chut je le dis doucement car je vais me faire descendre comme lui et ça va râler grave ici. Je comprends les bergers, bien que mes idées ne soient pas forcément les mêmes que les leurs. C’est comme dans tout, il ne faut pas être extrémistes, d’un côté ou de l’autre. Il faut savoir écouter et envisager les choses ouvertement 😆 chose presque impossible pour « l’homme ».
      je me sauve avant que ma fille lise ça 😉 chut!

      13 novembre 2012 à 18:53

  19. Ces éclats, ces déchirures sont elles la conséquence d’évènements naturels ( Tempêtes, orage, foudre ?) ou alors la marque de dommages collatéraux fait par l’homme lors d’abattage ( arbres tombant sur d’autres arbres ) .
    Mais il est vrai que les arbres meurent aussi de mort naturelle.

    12 novembre 2012 à 17:05

    • Ce sont les résidus d’un gros coup de vent, il y a quelques année. Ensuite les hommes sont venus récupérer ce qui pouvait l’être un peu plus bas, mais l’endroit est un véritable fouilli et le restera. Ca donne un point de vue pour observer les biches 😉

      13 novembre 2012 à 18:56

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s