Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Les murs du temps

 
Inutile de dire qu’à l’intérieur il y a un poêle en fonte, que le soir, les biches papotent sur le pas de la porte.
Comment je le sais?
😉   J’ai regardé à l’intérieur, et les biches ont laissé des signes de leurs passages.
 
portew1- L’une ou l’autre

****

Sans-titre-12- Ne pas la voir comme une barrière, mais comme une ouverture probable
 

****

fenêtre-en-dentelle3- Fenêtre séductrice, fenêtre dentelée
 

****

Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime

Ici commence la liberté.
La liberté de bien se conduire.

Voici l’espace, voici l’air pur, voici le silence,
Le royaume des aurores intactes et des bêtes naïves.
Tout ce qui vous manque dans les villes,
est ici préservé pour votre joie.

Enterrez vos soucis et emmenez vos boites de conserves.
Les papiers gras sont les cartes de visite des mufles.

Ouvrez vos yeux et vos oreilles fermez vos transistors.
Pas de bruit de moteur inutile, pas de klaxons.

Écoutez les musiques de la montagne.

Récoltez de beaux souvenirs, mais ne cueillez pas les fleurs.
N’arrachez surtout pas les plantes : il pousserait des pierres.
Ne mutilez pas les fleurs, marchez sur les sentiers.

Il faut beaucoup de brins d’herbe pour tisser un homme.

Oiseaux, chevreuils, lapins, chamois,
Et tout ce petit peuple de poil et de plume
ont désormais besoin de votre amitié pour survivre.
Déclarez la paix aux animaux timides.
Ne les troublez pas dans leurs affaires
L’ennemi des bêtes est l’ennemi de la vie.

Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants !

Samivel poète et randonneur

Publicités

40 Réponses

  1. Que j’aime quand on parle de Samivel pas assez connu à mon gré.
    J’aime tes portes et j’ai vu les traces de dame les biches.. comme des pétoles!
    douce nuit Val et bon week end

    12 janvier 2013 à 00:13

    • Bonjour Chatou,
      On devrait parler bien plus de lui en effet.Une enfance bercée par Samivel devrait donner un adulte ouvert et responsable 🙂
      Je n’ai croisé que les pétoles ce jour là 😉
      Bonne journée, au soleil chez toi j’imagine, sous la neige ici.

      14 janvier 2013 à 08:46

  2. C’est super de citer Samivel ! Mon père me l’avait fait rencontrer à Grenoble,il y a … longtemps !
    De chez moi, les courbes des dents (pics) me rappellent sans cesse ses aquarelles.
    A+

    12 janvier 2013 à 00:23

    • Je trouve que l’on parle assez peu de lui, on devrait surtout dans notre région, en faire profiter un maximum d’enfants. Quoi de plus beau que de les initier au respect de la nature, de la montagne, en poème et en couleurs et de leur ouvrir les yeux en beauté?

      14 janvier 2013 à 08:50

  3. Tes photos sont superbes comme toujours et ce poème, il est tellement beau! Un gros merci pour ce merveilleux partage! Bisou et bon week-end tout doux!

    12 janvier 2013 à 00:30

    • Merci Maria-Lina
      J’espère que ton week-end fut agréable.
      A plus tard, bonne journée

      14 janvier 2013 à 08:51

  4. Très beau poème auquel j’adhère totalement !
    L’ambiance du lieu est assez rustique par contre. Il y a internet au moins ?

    12 janvier 2013 à 00:46

    • J’aime le rustique et ici, il vaut mieux. Internet? c’est quoi ça, c’est une nouvelle race de vaches?

      14 janvier 2013 à 08:53

  5. I love old houses, even ruins. And these words were so very beautiful.

    12 janvier 2013 à 01:21

    • I also love old houses. The words are the words of a poet in the region, an artist. he wrote, made watercolors and knew the mountain.

      14 janvier 2013 à 08:56

  6. J’aime beaucoup tes photos et le magnifique poême…

    12 janvier 2013 à 02:58

    • Merci Josie. Le poème devrait être apprécié par beaucoup et surtout il serait bon qu’il soit compris et écouté…
      bonne journée à toi

      14 janvier 2013 à 08:57

  7. Bon jour Val,
    Non seulement j’aime ces photos avec ces traces du temps et d’abandon, et pourtant encore pleines de vies…
    mais également les mots déposés au dessous qui me touchent profondément et auxquels j’adhère totalement.
    Voilà de quoi commencer la journée avec de la beauté au coeur.
    Merci.
    Bises et bon week-end. Ici, il nous est promis sous la pluie

    12 janvier 2013 à 08:42

    • Samivel était un grand ami de la montagne, de la nature. On devrait l’enseigner et le faire connaître un peu plus aux enfants car pour beaucoup de parents c’est trop tard.
      J’espère que tu auras échappé à la pluie et que tu auras pu mettre le nez dehors. Aujourd’hui neige, purée ce que j’aime ça !!! 🙂
      bonne journée et bonne semaine à toi, à bientôt , je vais tacher de passer voir tes petits rayons de soleil sur ton blog.
      bisous

      14 janvier 2013 à 09:00

  8. naturesereine

    Je l’aime bien ce poète randonneur tu te doutes et surtout surtout ce titre l
    les vraies merveilles ne coûtent pas un centime !!!!
    J’aime le naturel de cette porte, et le petit air de décrépitude, ces endroits là racontent tant et tant d’histoires. bises Val

    12 janvier 2013 à 09:20

    • Je me doute bien que tu aimes et ça fait encore plus plaisir de partager ça avec une personne que ça touche vraiment et surtout qui comprend 🙂
      Belle journée

      14 janvier 2013 à 09:01

  9. geraritsmi

    Belles photos d’une maison en ruines comme on en trouve malheureusement de plus en plus.
    Bon poème aussi !

    12 janvier 2013 à 10:56

    • Heureusement, dans le village, beaucoup de ces maisons perdues sont entretenues (rustiquement) car les gens apprécient de s’y retrouver l’été pour une vie plus proche de la nature et pour des moments conviviaux.

      14 janvier 2013 à 09:04

  10. Magnifique message d’espoir, et magnifiques photos.

    12 janvier 2013 à 11:03

    • Si tout le monde pouvait lire Samivel, ça vaut tous les discours d’écologistes!

      14 janvier 2013 à 09:04

  11. Bonjour Val,

    Si seulement ces mots justes et vrais pouvaient êtres entendus par tous. Un gros coup de coeur pour la première photo: j’aime ce vert, reste de couleur d’une vie passée.
    Bisous et belle soirée à toi!

    ps: ça y est je suis depuis deux jours sous la neige! :-))

    12 janvier 2013 à 18:47

    • Ici aussi sous la neige 🙂
      Si on enseignait Samivel à l’école ça donnerait un cours de poésie, d’écoresponsabilité, de dessins et une connaissance philosphique, le tout en quelques mots et aquarelles…
      Moi aussi, j’aime ce vert. C’est un champignon qu’on ne trouve pas sur toutes les anciennes maisons. Il y a un coin où toutes les anciennes ont cette teinte ou alors un peu plus jaune. J’adore.
      Bonne journée enneigée 😉

      14 janvier 2013 à 09:09

  12. esku

    bonsoir Val , joli poème , j’apprends des choses à ton contact 😉 , je connaissais pas
    « Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime » encore faut il se rendre compte qu’elles sont là. J’aime beaucoup cette série, je préfère les « choses » qui ont vécu aux neuves , elles ont plus de choses à raconter.Tu as écouté les pierres , elles ne sont pas muettes , elles se taisent , il faut juste savoir les écouter , je suis sur que tu sais… 🙂
    bon dimanche

    13 janvier 2013 à 00:30

    • Samivel était un poète vrai, réaliste, un gars qui savait de quoi il parlait.
      Je crois que j’écoute plus les pierres, la nature que les gens. Peut être que je n’entends que ce qui est vrai et que je suis sourde au reste ou alors c’est le reste qui me rend sourde 😉
      Bonne balade

      14 janvier 2013 à 09:28

  13. Les photos sont les souvenirs du passé et du présent.Il n’est pas désagréable de faire parfois un retour en arrière.Les vieilles demeures ont encore un certain charme.Si les animaux s’y réfugient,c’est qu’elles leur servent d’abri et elles sont encore bien utiles.Bravo au poète d’avoir si bien écrit ce qui me semble une évidence mais il est bon de le rappeler. 😉
    Bon dimanche Val.Bisous.

    13 janvier 2013 à 10:16

    • J’aime ces anciennes maisons, j’aime ce qui a une histoire, j’aime voir les traces du temps passé, je trouve ça vivant.
      Cette maison est au milieu de la forêt et ne dérange pas les animaux. J’aimerais me réveiller le matin à cet endroit et prendre le temps le soir d’observer la forêt du porche de la maison. Je n’ai pas à me plaindre, je vis à quelques centaines de mètres, mais je ne vis pas vraiment « au coeur de la forêt ».
      Les paroles de Samivel sonnent comme une évidence mais ne sont pas toujours mises en pratique.
      Bonne journée
      Nous, sous la neige 🙂

      14 janvier 2013 à 09:33

  14. Je ne connais pas Samivel mais ce petit texte me donne envie de le découvrir. Il y a une âme dans ces photos. Chaque fois que je vois des vieux murs, de vieilles portes ou fenêtres, des marches usées par le temps, je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui ont habité ces lieux ? Quels joies, quels drames, quelles vies y’a t’il eu à l’intérieur ? Nul ne le saura sauf peut-être ceux qui ont connu ces lieux.
    Très bon dimanche à toi et merci pour tes articles si doux.

    13 janvier 2013 à 10:16

    • Bonjour,
      Samivel était un poète, un peintre, un montagnard. Se pencher dans ses textes est une belle bouffée d’air et de liberté, une bouffée de réalité. On devrait l’enseigner, ça vaut tous les discours écologiques. Quant à ses aquarelles, c’est la même choses que ses poèmes, c’est de la poésie en couleurs.
      J’aime les pierres, le bois , il raconte énormément .
      Belle journée à toi aussi, à bientôt
      val

      14 janvier 2013 à 09:37

  15. Bsr Valérie
    Une pure merveille dans les détails , tout ce que j aime ! Pourvu que le temps conserve cet endroit de belle campagne ! sympa ce poeme ecologique …à envoyer à ceux qui demolissent l ‘Amazonie avec ses peuplades ! ( reference au dernier Nicolas Hulot)
    Belle semaine ! Ptck

    13 janvier 2013 à 20:17

    • Bonjour Patrick,
      Les vieilles maisons dans le coin ont quand même de la chance, elles sont aimées même si elles ont l’air un peu délabrée.
      Samivel vaut tous les discours écologiques et est bien plus agréables à lire. Il serait peut etre temps de le faire connaitre un peu plus. A méditer.
      Belle semaine à toi aussi. La mienne s’annonce sous la neige 🙂

      14 janvier 2013 à 12:48

  16. superbe série ….je vais passée pour l’ignare de service mais tant pis j’assume 😉 . Je ne connaissais pas ce poète avant ton article , alors doublement Merci pour ce partage .
    belle journée à toi Val

    14 janvier 2013 à 14:03

    • Bonjour Maguy,
      Voilà au moins une utilité au net, à nos partages : faire découvrir. Samivel était un peintre, un écrivain,un explorateur, un alpiniste et un poète de la région. Ici, beaucoup le connaissent pour ses aquarelles ou ses nouvelles.
      C’est une bouffée d’air pur, en gros 😉
      Bonne journée à toi aussi.

      14 janvier 2013 à 15:19

  17. UN type bien ce Samivel 🙂 Merci de me le faire découvrir.

    J’aime tes portes, ; leur beauté est dans ton regard que tu nous transmets par tes photos.

    Belle semaine à toi

    14 janvier 2013 à 14:34

    • Oui Marie, un type bien Samivel. Si un jour tu as le temps de chercher un peu sur lui, je pense que tu ne seras pas déçue car il maniait aussi bien le mots que le pinceau, dans un autre genre que toi. Tiens, ça me fait penser à quelqu’une ça 😉
      Bonne journée

      14 janvier 2013 à 15:22

  18. Val, tes photos sont splendides comme toujours et ce poème, il est tellement beau! I must try to find out more about Samivel. Have a lovely week, regards ,James

    14 janvier 2013 à 17:30

    • Merci James
      Je ne sais pas si tu trouveras beaucoup de choses sur samivel, je l’espère car il vaut la peine d’etre connu.
      Amicalement
      val

      17 janvier 2013 à 14:19

      • Many thanks Val but I shall do my best to find out more as the words are stunning, thought provoking and he seems an intriguing . Bonnes weekend

        18 janvier 2013 à 18:44

  19. Je ne sais jamais comment mettre en scène ces vieilles portes qui ont vu passé tellement de chose dans leurs vies ! 😉

    16 janvier 2013 à 23:41

    • J’adore ces portes, ce bois et souvent bons nombres d’initiales, de mots ou de traces de passages sont gravés. Si on savait tout ce qui c’est passé autour ou derrière ces portes…
      Profites bien de la neige 🙂

      17 janvier 2013 à 14:22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s