Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “bien-être

Le goût des choses

 

 

****

Soleil, neige (pas trop), chaleur, amitié, espace et liberté. Ca résume bien mardi.
Je ne sais pas si tu connais le goût d’un bout de pain et de fromage, d’un cake et d’un thé parfumé à partager sur la terrasse d’un petit chalet face aux montagnes, après avoir eu chaud à grimper avec une copine, sans personne d’autre autour de toi?
Tu ne connais pas ce goût?! C’est un goût particulier, un goût que tu ne trouveras nulle-part ailleurs.
Il transforme la saveur,  la banalité de ce que tu manges en un repas hors norme.
Là, tu te dis que quelque part, quelqu’un mange des mêts délicats et subtils et que cette personne n’a pas le plaisir que ton simple sandwich  peut te procurer et il te vient à l’esprit que même si l’on te proposait d’échanger ta place ou ton repas contre celui de cette autre personne, celà ne t’apporterait rien de plus, bien au contraire.
C’est à ce moment que s’échappe un soupir de bien aise, celui qui te dit  » je suis bien » et qui t’inonde de cette sensation  « d’instant bonheur ».
Le rabat-joie pourra dire que l’on peut toujours être mieux, avoir plus, mais pourquoi attendre plus alors que l’on peut être parfaitement bien avec ce que l’on a à l’instant présent.
A force d’en vouloir toujours plus, on aurait tendance à oublier d’aimer ce que l’on a.
J’ai peut-être moins que toi, ou que toi là-bas, mais ce que j’ai, je le savoure à fond et j’adore ça.
😆 c’est comme quand on fait un gâteau, c’est toujours meilleur quand on lèche le fond du plat sans en laisser une seule trace. Non ce n’est pas de la gourmandise, c’est l’art d’aimer tout 😉

 

****

1

1-Cônes d’épicéa

****

4

2- Bois aux couleurs du temps

****

2

3- Chaud

****

3

4- C’est où? Là bas, derrière le tas de bois…

 

****

 

4

5- Mes « Louboutin » version cîmes au soleil
 

 

****

Peu de temps pour me balader sur le net en ce moment. Il fait beau, donc je suis dehors mes jours de repos et la grosse saison commence au boulot. Je ne vous oublie pas 😉

 

****


Lire

****

Il y a les écrivains, ceux qui noircissent une page pour votre plaisir ou pour vous ouvrir l’esprit à un autre monde, à une réalité. Il y a les canapés, douillets confortables prêts à vous accueillir, à vous détendre, à vous engloutir.
Quand on unit les deux, ça donne une lecture confortable, un voyage dans l’ailleurs à partir d’un nid douillet.
Je vais vous présenter ma dernière lecture. Une page, écrite avec soin, avec des paroles qui sont tentantes, qui expriment la force, l’endurance, le plaisir, le survol, la liberté et une immense chaleur en soi qui fait qu’on est capable d’hurler sans s’en rendre compte tellement c’est bon. L’action se passe là haut, pas très loin, dans une poudreuse d’une qualité inimaginable.
Mon canapé était douillet, blanc, immaculé. J’étais entourée par les murs de l’immensité, une odeur de liberté planait dans les lieux. J’ai lu la page que je vais vous présenter, je l’ai dégustée, aimée et j’ai posé mon regard ailleurs, sur d’autres feuillets, mais ça c’est une autre histoire.
Dimanche, j’écrirai la neige, une histoire avec les mots du moment. Hier j’étais la lectrice d’une page écrite par un amoureux des lieux.
 
 
 
face-à-toutLovée dans la neige douillette, un livre s’offre à moi
 
 

****

Sans titre-1Ma feuille de lecture, des courbes posées sur la neige pour l’écrire, pour la signer, lui donner un autre sens.
 

****

DSC_0042                                   On a chacune le même canapé, utilisé d’une façon différente 😉

Respiration entre midi et deux

 
 
Noyée dans les nuages, hier matin, j’étouffais au travail. A midi, je n’ai  pu faire autrement que de changer de chaussures, prendre la voiture et monter.
Monter pour sortir de ce brouillard, pour passer d’une ambiance triste et pesante, à une ambiance vivante et pleine de bonnes choses.
Je m’étais dit que je n’allais que prendre l’air et  que j’allais rester en « état » pour reprendre le travail à 14 heures. C’est ce que je m’étais dit…
Comment résister? Comment ne pas aller voir derrière la colline ce qu’il y a? Comment ne pas dévaler la pente qui est plus loin?
Dans le plaisir de l’instant, j’en ai oublié le boulot, mes résolutions pour rester une fille propre 😉 
Lorsque j’ai regardé l’heure, il ne me restait plus que 20mn pour retourner au magasin, me décrotter et devenir présentable!
Pas de stress, je suis retournée dans la vallée grise et humide, avec une pêche d’enfer et un moral au beau fixe.
Ma dose de liberté ensoleillée vaut tous les joints, les médicaments euphorisants et autres choses dans le même style et c’est du NATUREL
 
 
 
 
1- Tire bouchon avec vue sur le Mt Blanc dominant la vallée bouchée
 Zut, je ne sais pas pourquoi j’ai appelé ça tire-bouchon, c’est une queue de cochon!
Rectification faite 😉
 
 

****

2- Toilettes à rêver 
Je les aurai tournées vers l’autre côté pour profiter de la vue 😉
 

*****

3- Minéral 
 

****

 
 

4- Au-dessus des nuages
 
 

****

 

5- Carline
 
 

****

 
 

6-  A suivre pour retourner travailler dans le brouillard
 

****

 

Voila, c’était ma pause déjeuner, où je n’ai pas déjeuné d’ailleurs, je me suis nourrie de vie et de bien-être en attendant de manger plus tard.
Aujourd’hui, je suis à nouveau au travail, sous les nuages mais pas de respiration vers les  hauteurs, je vais respirer de bonheur avec mon amie. Un moment différent mais tout aussi Vrai même si je reste en version « fille présentable »  🙂
 

****