Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “chien

Bouffée d’air

 

Viens, je t’emmène prendre l’air loin de tout et si près de chez moi.
La veille et le matin, je me suis retrouvée « coincée » à l’intérieur et l’envie d’aller prendre l’air se transformait en besoin.
Il y a le fumeur qui a besoin de sa cigarette après le café et il y a moi qui ai besoin de ma bouffée d’air dès que possible. Et pour ce besoin là, pas de patch, pour aider; la seule chose qui existe pour combler ce manque, c’est de sortir 🙂
Je n’ai eu qu’à préparer mon sac, prendre mon chien et mettre mes chaussures « liberté » et me voila, Louna et moi, au milieu de ce nulle part que j’aime tant, à deux pas de chez moi.
Comment puis-je te décrire l’ambiance pour que tu la perçoives vraiment?
Je dirais le calme, personne, la nature, une lumière particulière douce qui met en valeur les couleurs et les reliefs, le tout avec le son du torrent en musique de fond, avec quelques anciens chalets d’alpage où le temps a fait son oeuvre pour leur donner une âme et les modeler au fil des saisons. Un lieu où tu peux t’arrêter, regarder, penser et voir.
Chacun ses lieux, sa source d’équilibre. Pour l’instant, je t’emmène là où je suis si bien, où je suis moi tout simplement.
 
 

****

 lou
1- Louna : » dis, on y va! »

 

****

 

mi-rouget
2- Encore une histoire d’eau

 

****

 

casc
3- Cascade

****

 

porte du temps
4- Passage dans le temps 

****

 

couleurs du temps
5- Couleurs du temps

 

****

ouverte
6-  être poète, c’est percer une fenêtre quand le mur n’en a pas. (Guénane Cade)
 

 

****

 

torrent filé
7- Le temps d’une pose…

 

 ****

 

 

torrent
8- Entre mousse et pierres

****

 

 

bien
9- Chut, regarde.

 

****

 

 

abstrait

10- Art abstrait  (e)au naturel (le)
 

****

 

pti pont
11- Passage, entre ombre et lumière

 

****

 

louna1
12- A la prochaine

 

****

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde »

Bouddha

 

« En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais »

Sénèque

 

« Penser est difficile, c’est pourquoi la plupart se font juges » 

 Jung

 

 


Couleurs torrent

 
Ceux qui me suivent ou qui suivent Lo finissent par la connaître. Elle est plus présente que mon ombre.
Lorsqu’ il pleut, qu’il neige, qu’il n’y a pas de lumière, mon ombre ne sort pas, elle reste dans un lieu que je ne connais pas, un lieu mangeur d’ombres, tandis que Louna, quel que soit le temps, la luminosité, elle est là, près de moi, même au travail d’où je vous parle à l’instant. Les seuls endroits que nous ne partageons pas sont ma chambre et son tapis.
Je ne vous dis pas qui enfreindrait cette entente sans problème 😉
Il m’arrive de la chercher du regard quand elle se couche dans les torrents car elle a les mêmes couleurs qu’eux.
J’ai un chien cailloux 😉
 
 

****

1- Ma bestiole aux yeux d’ambre
 
 

****

2- Couleurs des torrents
 
 

****


Prise d’air

 

 ****

J’imagine qu’il  y a un moment que les crocus sont fleuris ou fanés chez vous.
Ici, ils pointent leur bout de nez sur les versants sud.
Mercredi, ils se gorgeaient de soleil et de chaleur, aujourd’hui, ils sont sous une nouvelle couche de neige!
 

croq-us

1- Crocus ou invitation à la sorcellerie.
Une « ancienne » m’a expliquée vaguement que sa grand-mère faisait des potions avec eux. Je vous passerai  les détails de ses « pouvoirs »  mais, parmi divers effets, sa décoction est remplacée aujourd’hui par des prothèses mamaires en silicone  😆  et il y encore plus fort !!! 
Quand on pense que certains font des études poussées alors qu’un crocus fait des miracles   😉
J’adore ces histoires qui donnent l’impression de sortir directement d’un vieux grimoire.
 

****

 

têtes-d'épingles

2- Pics verts
 

****

 

eau

3- Fonte ou en route vers la Méditérrannée
 
 

*****

 

louna

4-  Silence! je zen!
 

****


Prise d’air

****

 

lit-de-mousse

1- En version rase mousse

 

****

 

 

Sans titre-1

2-Lever les yeux au ciel
 

 

****

 

 

perles

3- Perle

 

****

 

feuilleté-et-nappage

4- Fonte ou feuilleté nappé sur lit de chantilly

 

****

 

pylones

5-  Pylônes

 

****

 

au-piquet

6- Au piquet

 

****

 

« La vie c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre »  Einstein
 

 

*****

 

 


Arrêt sur images, banalités.

 

*****

 

Il n’y a pas de moments ordinaires, mais des instants qui ne demandent qu’à être vécus.
On pourrait croire que prendre le temps de savourer l’instant est une perte de temps.
S’arrêter, l’apprécier est une façon de le voir filer, de prendre conscience de son existence.
Il est sûr que jamais nous ne pourrons le stopper, le garder à nos côtés.
C’est une raison de plus pour prendre conscience, même dans la banalité, que l’instant présent est une richesse.
Un passé heureux peut être gommé, le présent peut être sournois, mais sans eux, on ne peut prétendre au futur.
Au lieu de laisser son regard sur le passé,  tenter de le poser sur le futur, moi, j’aime regarder le présent, le savourer. Ça lui donne de la valeur,  et ça  me permet d’avancer vers demain en essayant de ne pas en perdre de miettes.
 
 

****

 

banalité

1- Pause
 

 

****

 

coq2- Symbole
 

 

****

 


Passage de la lumière à l’ombre

 

Mercredi, chez certains c’est le jour des enfants, chez moi, c’est mon jour 🙂
Une pensée pour ceux qui sont sous les nuages, ici, le ciel est bleu tant que le soleil arrive à passer par dessus les montagnes. Chose très difficile actuellement, mais bientôt, il va prendre de la hauteur et tout s’illuminera pour un bon moment pour des journées plus en douceur.

 

 

wbleu

1- Bleu

****

 

talons-caches

2- Talons cachés, féminité relative, mais, pieds sur terre, tête en l’air valent mieux que tête à terre et pieds en l’air 😆

****

Pointe-de-sales-w3- Au-revoir le soleil
 

****

w-rayon

4- Dernier rayon, 14h

****

louna-w5- Louna
 

****


Par le mont

Le soleil brille, je suis de repos. Pas la peine de vous dire où je suis allée.
Faire les courses? Noooonnnnnn certainement pas.
Je suis allée cueillir du bonheur, tirailler mes jambes, exploser mon cœur en oubliant les chemins.
Autrement dit, je me suis éclatée une fois de plus en allant  à un endroit que je connais mais sans emprunter le chemin habituel. J’ai voulu découvrir.
J’aime plus que tout emprunter le chemin que personne ne prend, retrouver la trace des sentiers oubliés par l’homme d’aujourd’hui.
La carte IGN est une chose précieuse, elle garde en mémoire ce que les guides touristiques et les pancartes oublient.
Parfois, le temps a trop travaillé les anciennes voies, les coulées de boue, les glissements de terrain obligent à faire demi-tour, mais ce n’est que parfois 😉

****

1- Percée forestière

****

2- Lapiaz

****

3- Bassin

****

On se boit un verre?

****

Je n’ai pas dit on se noie dans le verre
 

****

Il est des absences ou la présence est forte
Il était des présences où l’absence dominait…
 
 

****


Prise d’air

Nous voilà parties pour nous dégourdir les pattes et les jambes (les jambes c’est moi, les pattes c’est elle 😉 )
La neige de la nuit de dimanche s’est envolée à faible altitude comme le froid ne persiste pas.
C’était juste un petit clin d’œil, pour attiser l’envie de retrouver celle qui fait le bonheur de l’hiver.

****

 
 
 

1- Futur terrain de jeux

****

2- Saupoudrage
 

****

Dans ma logique particulière, je laisse toujours la possibilité au doute d’entrer dans mes certitudes. Chose qu’il ne fait pas forcément, mais nous savons, lui et moi, qu’il y aura toujours une place pour lui s’il l’évidence le poussait en cette direction.
Une certitude, ça s’étaie, s’entretient, se consolide; alors qu’un doute, est-ce une certitude mal entretenue ou simplement une certitude qui demande à grandir?
 
En suivant cette logique qui m’est propre, je devrais laisser également une place pour le visiteur de mes doutes, la certitude.
Par contre, si la certitude s’immisce en mes doutes, je risque de douter de mes doutes et là, si je commence à douter du doute, c’est un pas vers la certitude.
La chose me pause plus de problèmes que de douter de mes certitudes…
Serait-il plus facile de se séparer d’une certitude que du doute?
A mes yeux, la certitude c’est clair, net, précis. Le doute, je le vois comme brouillon, diffus et plein de ramifications.
J’aime l’ordre, la clarté. Le doute, c’est le contraire. Va falloir remédier à ça 🙂
 

Si tu passes par là, aide-moi à étayer une certitude et à envoler le doute…

 

Un matin en passant

1- La vie en rose, du poil de la bête, tirer la langue au négatif.
 
Décidément, je n’aime pas le rose, mais bon, je n’allais pas changer la couleur de la langue de mon chien et lui faire une langue bleue 😉
 
 

****

 

2- Et l’eau coule…
 
J’ai de la chance, ce n’est pas la Seine et ce n’est pas le pont Mirabeau 🙂
 
 

****

 

Le Pont Mirabeau
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
Vienne la nuit sonne l’heure
 Les jours s’en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse
 
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure
 
L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente
 
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé 
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure
Guillaume Apollinaire (1880 – 1918)

Baignade ou folie d’un après-midi en pente douce

 
Lundi, repos et après avoir rempli les « obligations » auxquelles je ne peux pas toujours échapper, direction les gorges, histoire de trouver de nouvelles « gouilles » d’eau.
 
 

****

 

1- Promesse
 

****

 

 

2- Saisissant

****

 

 

3- Limpidité, ou quand il faut y aller…faut y aller 🙂
 
 

****

4- Louna ou mon chien cailloux des torrents

****

 

5- L’eau file
 
 

****

 

6- Assiduité
 
 

****

Hier, une de mes filles m’a accompagnée lors de cette petite prise de fraîcheur.
J’ai fouiné, regardé, joué dans l’eau avec le chien, savouré l’instant comme une enfant alors qu’elle lisait Marivaux.
😆  Bien contente de ne plus avoir 20 ans moi, c’est « chiant » de nos jours 😆
 
(Je rigole ma minette 😉 ce n’est pas chiant du tout, ce qui compte plus que tout, c est que quelque soit l’âge que l’on ait, il faut savoir apprécier l’instant. Lire Marivaux dans notre petit coin d’hier, c’est un luxe suprême qui n’est pas donné à tout le monde.)

Champêtre

1- Bonne humeur
 

****

2- Pleine lune champêtre
 

****

3- Louna, chien amphibie
 
 

****

 
 
 

Ombres

J’ai deux ombres,
La mienne et elle
La mienne varie en fonction du soleil
Elle, est constante, toujours là
Même avec un ciel sombre.
C’est rassurant, motivant et m’oblige à avancer
Quelque soit le temps
L’ombre peut être source de lumière
 

****

On se croit seule en montagne, mais il y a toujours un oeil qui traîne et un doigt qui appuie sur un déclencheur. Méfiance, on nous observe 😉

Mimétisme automnal

Le plus fidèle ami de l’homme…
Ça me fait bien rire, si le chien parlait, je ne pense pas qu’il garde ce statut bien longtemps.
Une des qualités du chien est de ne pas répéter ce à quoi il assiste.
Donnez la parole au chien et vous verrez qu’il ne sera plus l’animal de compagnie favori pour beaucoup de personnes 😉
Ce n’est pas du chien que je me moque, juste de l’homme…
 
 

Et ce léger sourire aux coins des babines

Le chien :
« Sorte de divinité de substitution. Cette entité sacrée tient dans le coeur de la femme une place à laquelle nul humain de sexe mâle ne pourra jamais prétendre. »
Ambrose Bierce. (Le dictionnaire du Diable)

Sourire, c’est Ambrose Bierce qui le dit et j’aime le côté satirique de la chose.
Toi, « l’humain de sexe mâle », souris en lisant ça. Il faut tourner la citation de façon positive. Au moins, tu n’as pas la même place que le chien dans mon coeur (heureusement).
PS: le chien ne monte pas sur le canapé, ne dort pas dans la chambre et mange des croquettes pour chien.
Donc, heureusement, « l’humain de sexe mâle » que tu ne tiens pas la même place que le chien à la maison et dans mon coeur. 😉