Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “faucon crécerelle

Du sombre d’un soir à la lumière d’un jour

Tout commence par un soir où comme souvent on se retrouve sous les nuages alors qu’en bas, plus loin, le ciel se déchire pour laisser passer la lumière.
C’est une chance car ça présage un lendemain beau puisque tout avance vers nous et surtout ce mouvement nous offre des lumières particulières, celles qui par quelques rayons, illuminent la montagne sombre comme si la force et la délicatesse s’unissaient pour habiller l’espace.
Luxe suprême d’une météo et d’une période hors « norme »… la tranquillité.
Ce spectacle se vit en solitaire, ça lui donne une force supplémentaire, ça me donne une impression d’être intégrée au milieu des éléments comme une privilégiée.
Solitaire cette fois-ci, c’était accompagnée de mon ombre et de ma moitié, donc si on analyse la chose, ça donne bien qu’une seule entité.
Nul besoin de réserver une place pour ce spectacle de la nature, seule l’envie et la détermination sont nécessaires pour accéder au premier rang. Souvent, les plus belles ambiances sont celles que tout le monde fuit.
Le vent, la pluie, le froid font fuir alors qu’ils offrent des merveilles à qui veut bien aller jouer avec eux et pour cela, pas de secret, il suffit juste de se couvrir comme il faut pour ne sentir que le bon de la situation.
L’automne arrive et là, je vais me régaler. Je vais pouvoir avancer bien cachée, bien protégée dans le vent et la grisaille. Avancer les mains dans les poches, les pieds au sec, c’est une chose savoureuse, une chose dont j’ai besoin qui prouve que l’on peut être heureux dans ce qui semble si triste aux yeux de tous (ou presque tout le monde).
C’est là que je me sens la plus vivante et c’est là, que l’on assiste aux plus beaux spectacles.
Je m’égare.
Ce jour là, nous n’étions pas encore en automne, juste au pas de sa porte et la pluie avait cessée. C’est donc avec les yeux réjouis que nous avons regagné nos sacs de couchage en attendant le lendemain qui s’annonçait ensoleillé.
Je passe rapidement sur les détails du réveil, la première petite gelée de la saison, le bout du nez gelé alors que le corps est bien au chaud emmitouflé, le café fumant. Tout ça fait partie des plaisirs du jour.
Jour où les nuages ont quitté les lieux ne laissant ici ou là que quelques retardataires discutant avec les sommets. Jour qui nous offre de belles rencontres, de beaux instants.
Voici quelques photos partagées comme pour faire durer la saveur de ces bons moments.
J’espère que vous en sentirez un peu le goût. Les partager est dans un sens une façon de les faire durer, de les faire vivre autrement.

****

2

                  1- Rayons « promesse »

****

5

                 2- Sommets en écharpe blanche

****

6

                 3- Poteaux d’un soir

****

7                 4-Spectacle nature

****

8                      5-Empreinte humaine au soleil couchant

****

10

                   6-Mon ombre, toujours.

****

9

                      7-Rochers du vent

****

11

                  8- Encore et toujours

****

12                       9- Hermine

****

1

                  10- Lézard au menu du crécerelle

****

Voici une petite pluie ; vous êtes dans la rue, vous ouvrez votre parapluie ; c’est assez. A quoi bon vous dire : « Encore cette sale pluie ! » ; Cela ne leur fait rien aux gouttes d’eau, ni au nuage, ni au vent. Pourquoi ne dites-vous pas aussi bien : « Oh ! la bonne petite pluie ! ». Je vous entends, cela ne fera rien aux gouttes d’eau ; c’est vrai ; mais cela vous sera bon à vous ; tout votre corps se secouera et véritablement s’échauffera, car tel est l’effet du plus petit mouvement de joie ; et vous voilà comme il fait être pour recevoir la pluie sans prendre un rhume.

Propos I – 4 novembre 1907 [ Alain ]

Publicités

Ballotin de saveurs

Une fois de plus, je vais dire que je suis peu présente ici, mais c’est une bonne chose dans un sens, ça veut dire que j’ai du travail au magasin et que  je suis dehors mes jours de repos, donc la belle vie pour moi, même si je vous néglige un peu.
Je prends le temps quand même de déposer une poignée d’étincelles sorties de mon panier. Étincelles trouvées le week-end de Pâques dans le Jura et ici en Haute-Savoie.
Alors que beaucoup cherchaient les œufs en chocolat, nous on ne cherchait rien mais on a trouvé des saveurs bien plus riches et plaisantes que celles que le chocolat peut offrir (oui c’est moi qui dis ça! 😉 )
J’essayerai de poster un autre article avant dimanche sinon, on se retrouve après le 26 avril, car samedi soir une semaine de vacances s’offre à nous. 

****

cham1-Chamois

****

chamois22- Écorné

 

****

 

héron nid3- Ça couve chez le héron cendré

****

petits nid4- Dans ce nid, les petits sont nés 🙂

 

****

 

milan noir15- Milan noir

 

****

 

faucon6 – Faucon crécerelle

 

****

 

nuit7- Dans l’attente du lever du jour

 

****

 

lever jour lune8- Premières lueurs solaires sous le regard de la Lune

 

****

 

lui et percée9-Entre ombre et lumière

 

****