Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “mieussy

Réflexion matinale

****

Samedi matin, tôt, une dose d’air frais, bien frais avant de m’enfermer pour la journée au magasin. Je vais où il fait sombre,où le soleil n’a pas encore réussi à enjamber les montagnes, où l’air est glacé passant dans les gorges comme s’il poussait le Giffre avec son souffle froid. Je suis au Pont du diable. Je n’y trouve que le pont, le diable doit fréquenter des coins plus chauds.
D’en haut, j’admire et là j’ai droit à une réflexion.
Il ne fait pas vraiment jour et je m’imprègne du décor, je regarde je tourne, j’en perds mes repères.
La réalité pourrait n’être qu’un reflet, à moins qu’il ne s’agisse que du contraire.
Où se trouve le vrai? 
Me voilà avec l’envie de continuer, de descendre plus loin dans les gorges, mais la raison me suit de près ce matin et me rappelle à l’ordre comme si elle me tirait les oreilles pour que j’aille travailler.
J’y retournerai plus longuement une prochaine fois, peut être lorsque le soleil sera moins long à se lever et surtout en accrochant ma raison à un arbre 😉
 

****

 2

 1- Envers contre endroit
      
 
 

****

 

 
3 (2)
2-  Miroir noir

    

****

 
« Un paysage ne ment pas, mais le regard le déguise, ce qui le rend toujours différent, comme s’il devenait un reflet de notre état d’âme »
La maison des chagrins de Victor Del Arbol
 
 

****


Prendre le temps

 

1- Soupir

 

« La vie dans les bois permet de régler sa dette. Nous respirons, mangeons des fruits, cueillons des fleurs, nous baignons dans l’eau de la rivière et puis un jour, nous mourrons sans payer l’addition à la planète. L’existence est une grivèlerie. L’idéal serait de traverser la vie tel le troll scandinave qui court la lande sans laisser de traces sur les bruyères.
Il faudrait ériger le conseil de Baden-Powell en principe :
« Lorsqu’on quitte un lieu de Bivouac, prendre soin de laisser deux choses.
Premièrement  : rien.
Deuxièmement : ses remerciements. »   « 
Dans les forêts de Sibérie. Sylvain Tesson.
 

****

Savoir se poser, savoir se donner l’opportunité de savourer sans être confronter à la notion du temps.
« Prendre le temps » est un terme que je n’aime pas vraiment par ce côté « emprisonner ».
Je ne veux pas emprisonner le temps, je veux juste le savourer en lui donnant une saveur particulière.
Un saveur qui lui donnera l’impression de ne pas filer bêtement. J’aimerai, un jour que le temps qui m’est imparti soit heureux de la façon je l’accommode, qu’il n’est pas à se dire que l’humain qui lui a été attribué à gâcher « la marchandise ».
Je prends conscience de lui, et j’ai envie que « Mon » temps soit un temps heureux, consommé au mieux sans le laisser se morfondre ou sans lui donner de signification.
Pour certains d’entre vous, le temps c’est de l’argent.
Pour moi, le temps c’est tout autre chose…

Reflexions

1- Réflexion…

****

2- Pont du Diable

****

3- Illusion

****

4- Gorges

****

5- Ciel en profondeur

****

Encore une petite coupure à midi lors de ma journée de travail. Travailler loin de chez soi a du bon, ou plutôt, je trouve le bon côté dans le fait de ne pas rentrer le midi à la maison.
(je vous rassure, si je rentrais, il y aurait aussi un bon côté 😉 )
Alors que la majorité en profite pour se restaurer, ou faire une pause chez soi,  moi, je mets mes grosses (chaussures), je change de vêtements et … à moi la liberté 🙂
Je me suis retrouvée, à l’ombre, dans les bois, dans les gorges où le soleil ne passe pas, où le froid est bien présent. Un lieu froid où toute merveille est comme le plus beau des trésors.
J’adore ces endroits froids où je me sens en contraste avec les lieux. Je m’y sens tellement vivante.
Encore une fois, je vous ai entraîné dans « mes deux heures » et ça risque de continuer car j’y prends goût…