Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “torrent

Escapade en l’éclaircie

 
 
Mardi,  de repos, des portions de ciel bleu. Pas la peine d’en dire plus 😉
Mon sac, mon chien, mon casse-croûte et en route…
Depuis, la neige a blanchi les lieux, mais j’ai eu droit à ma petite dose de soleil et de liberté.
J’en suis à me dire que peu devient beaucoup quand beaucoup se transforme en peu.
Donc si tu as peu, c’est déjà beaucoup 😉
On se remonte le moral comme on peu(t) ce qui donne que beaucoup de moral 😆
 
 

****

oxalis

1- Oxalis

 

****

 

jaune

2- Poussière de soleil

 

****

 

unis

3- Union parfaite
 
L’homme n’est pas qu’un corps. L’amour n’est pas qu’une rencontre de deux corps. Aimer c’est en même temps partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes. Ceux qui mutilent l’amour l’ignoreront toujours.
Il est, indestructiblement, fait de la joie des corps et de l’union des espérances. Indestructiblement liées, comme les branches d’un arbre qui n’existent que par ses racines.
Le livre de la vie
Martin Gray
 
 

****

 

arbre-file

4- écoute

 

****

 

lui

5-  Mon chez moi

   

****


Transformation d’haut

 
 
 L’eau.
Dans le village, où que l’on soit, elle est présente d’une façon ou d’une autre. Si on ne la voit pas, elle se rappelle à nos oreilles pour être le fond sonore ambiant.
 
 
 
vert-d-eau
1- Vert d’eau
 

****

 
union-des-giffres
2- L’union des giffres
 
 

****

 
le-déchargeux
3-  Caresse d’en haut

****

 
nez-dans-l'herbe
4- Lit  tiges
 
Je sais mon lit de tiges n’a rien à voir avec l’eau, mais je vous assure s’allonger au soleil pour regarder les cascades, ça vaut tous les bons lits du monde 😉 et puis la neige est celle qui va gonfler le torrent.
 
 

****


On pourrait croire…

 
Il y a 15 jours, un jour où le ciel s’est déchiré pour laisser entrevoir du bleu

l'eau
1- Il était une fois

****

renversante

2- Dans un endroit reversant

****

les-boules

3- une femme qui avait les boules
 

****

perle-de-glace
4- la larme à l’œil

****

Stoppe! On arrête tout!!! Réveillez-vous!
L’endroit est magique, d’accord, mais  la femme n’a pas les boules, n’a pas la larme à l’œil et est encore moins à la recherche d’un prince charmant.
Ne me dites pas, qu’un gars avec les cheveux longs, et des guibolles dans un collant moulant vert, vous fait rêver les filles? Ou que vous aimeriez vous balader comme ça les  gars?
(Quoi?! t’as un collant vert?)
En plus, je ne risque pas de perdre ma chaussure en courant, si je la perdais, le reste suivrait aussi 😉
 

sans-drillon

5- On oublie le vair…

****

La-pointe

6- Ce n’est pas un conte, juste la réalité, juste où je vis
 
 

****


Mousse

 

 
Hier, j’étais encore en vacances, mais malgré ça, je n’ai pas eu l’impression d’avoir le temps de prendre le temps.
Il arrive parfois que l’on ait la sensation de ne pas se poser, d’être toujours dans l’obligation de respecter un horaire. Ce n’est qu’un détail, ce n’est pas dramatique, mais je n’aime pas ça. Donc hier, ne fut qu’une « petite » sortie pour m’aérer, à peine deux heures, rien que pour moi.  Je la qualifie de petite, mais le bien qu’elle m’a apporté fut d’une toute autre taille.
C’est un plaisir et une chance de pouvoir se « dépayser » à quelques pas de chez soi.
Tout comme mon kiwi et mon jus d’orange du matin, j’ai besoin dans une journée de pouvoir marcher dans la terre, dans les champs, de respirer les sapins, l’air pur (un luxe ça),  de tout oublier et de saisir l’instant tel quel, sans artifices, d’être moi dans le monde réel, d’être dans le vrai.
 

****

 
 
    
1- Bois aux pas feutrés
 

****

 

2- Retiens-moi
 
 

****

 
 
3- Sensualité à fleur d’aiguilles
 
 

****

 

 
 
 

 

 

Terre de pierres

Hier matin, en attendant la pluie, je suis sortie faire un tour. Ambiance grise, solitaire et avec le bout du nez qui commence à piquer. De quoi bien commencer la journée 🙂
Habituellement, la verdure est présente sur la plupart de mes photos comme si elle était la maîtresse des lieux.
Pour quelle donne cette impression, il lui faut du temps, de la force et surtout cette constante envie de vivre coûte que coûte pour s’imposer.
Ici, il y a une force qui domine avec une complice. L’eau et la pierre, forces invincibles qui se rient des reliefs et des prouesses techniques des hommes.
J’ai une pensée pour les jardiniers qui parfois ont bien des soucis pour faire pousser des choses sur une bonne couche de terre 😉 quand ça veut pousser, ça pousse…
 
 

1- Hymne à la volonté de vivre
Ce n’est pas une variété particulière, c’est juste des arbres avec la volonté de vivre malgré les pierres qui un jour obstruaient la surface.

 

****

 

2- Torrent de pierres
Pas simple pour remplir sa poche à eau 😉

****

3- Sillon d’eau dans une terre pierre bien riche
 

****

 

4- Le couple infernal
Beau et complice dans l’amour
Terrible et destructeur dans la colère (ça me fait penser à quelqu’un ça 😉 )
 
 

****

 
5- Nature
 
 

****

 

 
6- Palette en couleurs
 
 
 
Si j’avais pris cette photo aujourd’hui, le blanc se mèlerait aux teintes chaudes de l’automne car cette nuit la pluie s’est transformée en neige 🙂 🙂

****


Baignade ou folie d’un après-midi en pente douce

 
Lundi, repos et après avoir rempli les « obligations » auxquelles je ne peux pas toujours échapper, direction les gorges, histoire de trouver de nouvelles « gouilles » d’eau.
 
 

****

 

1- Promesse
 

****

 

 

2- Saisissant

****

 

 

3- Limpidité, ou quand il faut y aller…faut y aller 🙂
 
 

****

4- Louna ou mon chien cailloux des torrents

****

 

5- L’eau file
 
 

****

 

6- Assiduité
 
 

****

Hier, une de mes filles m’a accompagnée lors de cette petite prise de fraîcheur.
J’ai fouiné, regardé, joué dans l’eau avec le chien, savouré l’instant comme une enfant alors qu’elle lisait Marivaux.
😆  Bien contente de ne plus avoir 20 ans moi, c’est « chiant » de nos jours 😆
 
(Je rigole ma minette 😉 ce n’est pas chiant du tout, ce qui compte plus que tout, c est que quelque soit l’âge que l’on ait, il faut savoir apprécier l’instant. Lire Marivaux dans notre petit coin d’hier, c’est un luxe suprême qui n’est pas donné à tout le monde.)

Fraîcheur

 
Après-midi ceint d’une chaleur étouffante. Direction « notre » piscine, le bord du torrent pour y lire au frais.
On pourrait croire que les immenses rochers ont été placé et taillé en fauteuil  pour la circonstance.
Si la chaleur se fait un peu trop intense, il suffit d’aller sous les arbres.
Viens, je vais te faire voir :
 
 

1- Parasol naturel

 

****

 

2- Lumière estivale

 

****

 

3- Pénombre envoûtante
 

 

****

 

Tu as trop chaud?  Viens goûter à la véritable fraîcheur.
Au départ, fraîcheur risque de rimer avec douleur tellement le froid est intense, mais persévère.
Le corps s’habitue petit à petit pour transformer la sensation en petit grain de folie.
 
 

4- étincelles
 

 

****

 

5- Limpidité troublante 

 

Alors ? Tentant? 

****

 

Solitude 
Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT
(extraits)
 O ! que j’aime la solitude !
Que ces lieux sacrés à la nuit,
Eloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Mon Dieu! Que mes yeux sont contents
De voir ces bois qui se trouvèrent
A la nativité du temps,
Et que tous les Siècles révèrent,
Etre encore aussi beaux et verts,
Qu’aux premiers jours de l’Univers !
 
 Que je trouve doux le ravage
De ces fiers torrents vagabonds,
Qui se précipitent par bonds
Dans ce vallon frais et sauvage !
Puis glissant sous les arbrisseaux,
Ainsi que des serpents sur l’herbe,
Se changent en plaisants ruisseaux,
Où quelque Naïade superbe
Règne comme en son lit natal,
Dessus un trône de cristal !

En attendant…

1- « Zen bien »
 
Petite attente au village d’en bas ou au semblant de civilisation.
Une photo pendant que j’attends et voilà.
 
Mercredi matin, une petite descente en ville :  2320 habitants s’il vous plaît !!! 
3 fois plus que chez moi.
Vous imaginez un peu, le premier feu rouge se trouve à 25 kms d’un côté ou 50 kms de l’autre selon la vallée choisie. Pour le peu que le feu soit au vert, on ne s’arrête pas pendant des kilomètres.
Heureusement, on a des travaux parfois avec des feux qui nous permettent de nous rappeler à quoi ça sert 😆
J’arrête l’ironie sur notre condition. Je suis moqueuse, même de moi-même et à choisir entre faire 35 kms pour aller bosser et mettre le même temps juste pour changer de quartier, je préfère faire les kilomètres et retrouver mon coin perdu le soir 🙂
Bonne journée, si possible ensoleillée pour vous tous.
 

Petite bouffée d’air matinal avant le travail

****

1- Menace… (même pas peur)

 

****

 

 

2- Eau file

****

3- Différente

 

****

4- Surprise
 

****

Ce matin, sur le chemin du travail, je m’offre quelques instants de liberté avant d’aller m’enfermer.
Pas de recherche particulière, juste le partage de l’instant sur le vif.
Pas besoin de parler de la météo je pense que vous avez compris 😉
Il faisait si sombre à un moment que l’on se serait cru à la tombée de la nuit.
J’aime bien ce côté oppressant des nuages. C’est presque irréel.
Je me contente avec ce que j’ai. Bien évidemment, si le ciel avait été immensément bleu, j’aurais aimé, mais pour ne pas me gâcher la vie inutilement, je prends le bon où il se trouve 😉
Je me suis faite surprendre par l’écureuil. Il était déjà loin avant que je réagisse.

Morilles en l’éclaircie?

1- Pierres qui moussent ne roulent pas 😉

****

2- Protégée

****

3- Populage
 

****

Le temps d’une chose rare en ces jours, une éclaircie…
On trouve toujours une raison pour sortir, sauf celle de dire qu’il ne m’est pas possible de rester une journée sans mettre le nez dehors.
Là, la raison fut les morilles, que l’on n’a pas trouvées, mais qu’importe, on a pris l’air, l’eau, le vent et même le soleil qui a réussi a nous trouver pour poser quelques notes de chaleur sur nous.
Pas de morilles, pas d’écureuils, pas de chamois… il  n’y a pas 36 solutions, il faudra y retourner…
 

Hors saison…

 
 
 Saturation verte.
 

****

Une envie subite de verdure, de douceur de l’air, en ce jour de pluie et de neige.
Petit retour en arrière dans mon coffre à trésors pc, et voilà, une dose de vert.
Cette photo date de mi-mai 2007 et je ne l’avais jamais vraiment regardée.
Aujourd’hui, c’est fait, et je suis heureuse de la redécouvrir, elle colore mon ciel gris en attendant le retour du soleil prévu pour mardi. 
Mardi? mardi. Ça me rappelle que je suis de repos, et qu’il y aura une couche de neige en plus…
Pffff la galère, je vais devoir aller skier, en plus, dans un lieu tranquille en pleine nature.
La vie n’est pas facile! Je vous le dis !!!  😉
 

Matin en or

 

1- Reflets d’or

Éveil de la journée
En rayons matinaux.
Ceux qui effacent tous les maux,
Me laissent sans voix,
Qui me poussent vers l’avant
Tout en pensant à toi.
 
Savoir que ceux qui glissent sur mon oreille
D’une douce caresse
Sont ceux qui choisissent ta bouche dès le réveil,
Est un doux présent qui m’accompagne au fil de la journée.
La prochaine fois, conte lui une histoire
Pour qu’il la porte à mon oreille et touche mon cœur
 
 

Eau, tant est là, eau, tant émois

Une chanson dans la forêt, une brume qui gonfle les mousses, un souffle frais constant.
C’est le jeu de l’eau qui suit son cours de jour en jour.
Comme le temps, rien ne l’arrête. Elle se rit de tout obstacle et court toujours.
Seule la photo la capture ou en donne l’illusion…
Limpide, putride, fluide ou rigide, elle finira toujours par redevenir pure et transparente en s’évaporant.
Chose qui ne nous caractérise pas. Le temps ne nous améliore pas forcément  😉

Eau file

1- Alliance

****

2-Jacuzzi glacé

****

3-Coeur de pierre?

****

4-Trouble

****

 


Menthe glaciale

« Il est des sources d’eau si bleue et si limpide…  »