Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Articles tagués “vert

Unis ver(t)s …

C’était il y a une dizaine de jours, non pas las de parcourir la montagne d’ici, mais plutôt gourmands de sensations et ambiances différentes, nous sommes allés chez lui, dans le creux des montagnes où sillonnent les rivières au milieu des forêts, où l’ambiance est calme, posée dans un écrin de verdure. La rivière chante entre les rochers, la forêt tapissée de mousse est douce, l’atmosphère a quelque chose de magique. La notion du temps est restée ailleurs, ici, on se laisse porter, vivre. La pluie nous a épargnés comme si nous étions à contre sens avec les nuages, à l’opposé de leurs lamentations. Chance ou magie des lieux? Une certitude, être dans un monde vert. L’eau, la forêt, le sol, tout est vert sans aucune sensation de couleurs agressives. On évolue dans un monde végétal où le minéral vient donner l’équilibre nécessaire pour l’harmonie. Une odeur de mousse, d’algues vient se mêler à celle de l’humus forestier, même l’odeur le long de la rivière est verte. Prêt pour un bain d’eau et de verdure?

****

calme1-Quand file le temps

****

  22- Murmure

****

flumen23- Mousse et or

****

flumen4-Cascade du Flumen

****

35- Cascades des combes

****

 cincle6- Cincle plongeur. Depuis le temps que je lui courrais après…

****

8 7- Doucement, vert aimant.

****

9 8- Plume

****

49- Rat musqué

****

 610- Hors du temps

****

Les Yeux d’Elsa (extrait)

Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire J’ai vu tous les soleils y venir se mirer S’y jeter à mourir tous les désespérés Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire

Louis ARAGON

****


Ambiance verte

 
Midi, je ferme le magasin et en route pour deux heures de détente, de pensées, de lecture ou d’émerveillement.
Une pause où je m’évade totalement. J’essaye de rentrer dans mon livre mais à chaque instant mon regard quitte les pages pour lire le livre réel qui m’entoure ou simplement mon esprit s’évade en allant se poser ailleurs. J’avoue qu’il revient toujours enchanté de ses errances , c’est pourquoi je le laisse,  j’irais même jusqu’à l’encourager à divaguer.
Il me serait idiot de le retenir puisqu’il revient heureux et me laisse ensuite baigner dans une douce euphorie.
Parfois je me demande comment les pensées peuvent donner autant de légèreté et de force pour s’élever par delà les obstacles. Je n’insiste pas énormément non plus dans la quête à comprendre ça, je savoure, c’est déjà bien.
Il m’arrive de sourire en pensant à la définition d’un simple d’esprit. On lui attribue un terme péjoratif, moi j’aime ce terme, je le vois d’une autre façon.
Je vois une personne qui n’a pas l’esprit torturé par la convoitise, qui est heureuse et désire en faire profiter les autres simplement. Simplement, le mot clé!
On vit dans un monde où beaucoup pensent qu’il est bon de faire compliqué au lieu de faire simple ou que la simplicité est l’euphémisme d’un manque de culture.
Moi j’aime être un esprit simple et je ne m’en sens pas diminuée pour autant 😉
 

****

ponton

1- Ponton à lecture ou à errances

 

****

 

pie2- Au piquet

 

****

 

 

petit lac3- Le petit lac

 

****

 

mère fille

4- Mère fille

 

****

 

abeille5- Vol dans les fleurs aux merveilles

 

****

 

coeur

6- En cœur

 

****

 

cane

7- Une belle

 

****

 
 
 «Vivre tous simplement pour que tous puissent simplement vivre. » Gandhi
 
« Nos vies sont gaspillées par les détails ; simplifiez, simplifiez. » — Henry David Thoreau (1817–1862)

 

 

 


Viens écouter la forêt pousser

****

 
Mardi, je n’étais allée faire qu’un petit tour et je me suis retrouvée à grimper dans la forêt. Au début, le temps était gris, menaçant et au fur à mesure que j’avançais parmi les arbres, j’ai vu la lumière se transformer.
Le vent chassait les nuages et laissait apparaître quelques passages ensoleillés.
Aussitôt, ce fut la féerie dans les bois, passant du terne au lumineux, le tout au son du pic épeiche. Son martèlement résonnait dans toute la forêt. A côté, les jacasseries des geais faisaient pâle figure. Je me suis assise un instant comme si j’étais à un concert. Privilège ultime, j’étais la seule auditrice des lieux. Je te laisse imaginer la douce mélodie des oiseaux, l’arrivée des geais et la puissance du pic épeiche. Un mélange nature qui fait du bien, loin de toute pollution sonore.
J’y serai bien restée des heures encore mais n’ayant pas prévu la chose, mon estomac m’incitait à redescendre 😉
Incroyable, en redescendant, j’ai croisé un promeneur. C’est fou ça, je n’ai jamais vu quelqu’un se perdre dans ce coin. Je n’ai pas su si je devais le voir comme un « intrus » ou comme un homme qui avait bon goût de se promener au milieu de nulle part. Je l’ai salué gentiment sans le mordre et toc!  (ça c’est pour une personne qui pense que je ne suis qu’une sauvage   😆 )

****

ciel arbre1- Si petite, ou si grands

 

****

 

TRONC

2- Tronc

 

****

 

oxalys

3- Oxalys

 

****

 

oxalys1

4- Solitaire sur son tapis de mousse

 

****

 

4

5- La mort lui va si bien

 

****

 

ivresse

6- Ivresse forestière

 

****

 

27- Comme un air de palmier (version hte savoie)

 

****

 

 


A la recherche des pissenlits

****

Hier, journée au calme, tranquille qui se laisse savourer simplement. Direction le bout de la route là bas pour trouver des fleurs de pissenlits. ça fait bien une quinzaine de jours que j’attends pour faire de la cramaillotte, la confiture de pissenlits. Je patiente car pour l’instant je ne les vois pousser que dans les champs qui ont reçu un apport en fumier.
Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai pas envie de les ramasser ceux là 😉
Donc, là bas, au bout de la route, pas encore une seule fleur. Elles ne vont pas tarder mais pour l’instant elles ne sont que des boutons timides au cœur des feuilles de pissenlits. Qu’importe, pas de fleurs bien d’autres choses qui font oublier la confiture.
La montagne semblait si près que l’on pensait la toucher en tendant le bras. Ça arrive cette impression après une averse. Le vert s’installe petit à petit, puissant. Bientôt, les arbres seront superbes et je vais embêter mon monde en disant tout le temps : « t’as vu le vert!? c’est trop beau » 😉 cette beauté me surprend toujours.
 
( en ce moment j’ai du mal à gérer le blanc de la neige sur mes photos, mais je partage quand même, ça donne une belle idée de l’ambiance du lieu)

 

arbre fruitier

1- Sous le fruitier

 

****

 

Sans titre-1

2- Cabanes

 

****

 

fer à cheval

3- Ça pousse

 

****

 

pelly

4- Si près
 
 

****

 » Personne ne va si loin que celui qui ne sait pas où il va »

Cromwell
 
 
Si c’est vrai, et bien je vais aller loin en ce moment, je vous le dis moi  😉
 
 

****


Vert de gris

****

Dimanche, ciel gris, petite pluie, tout ce qui pourrait donner quelque chose de triste, maussade, mais au contraire, à mes yeux, ça donne une ambiance forte, où l’austérité devient même attirante. On se sent coloré dans cette ambiance de verts et de gris.
 

****

 

w1

1-

 

****

 

W3

2-

 

****

 

w2

3-
 
 

****

 


Mise au vert

 

Un bain de verdure avec un petit tour sous la dentelle naturelle.
 
 
 

 ****

 

1

1- Sous l’ombrelle

****

2

2-Sous la dentelle

 

****

 

 

4

3- Baleines

****

3

4- Délicatesse

****

 

6

5- Egrainée

 

****

 

 

7

6- Dans l’attente du souffle

 

 

****

 

couple

7-Douce approche

 

****

8

8- Avec une pointe de piquant. Circe
 

****

« La douceur est invincible »
Marc Aurèle
 
 

En redescendant des cieux

 
 

****

Lundi dernier, grosse chaleur, journée où je me suis retrouvée là haut dans la neige, et bien évidemment, quand on monte, il faut bien à un moment redescendre pour avoir le plaisir de monter à nouveau.
La descente par le chemin 4×4 n’est pas des plus agréables. Ca ressemble à une avenue  contre la paroi qui intensifie la chaleur.
Quand je dis avenue, c’est un chemin caillouteux juste assez large pour laisser passer un 4×4 😉 mais pour moi, dans cet environnement, c’est une avenue.
(Retenez votre sourire les amis citadins, j’ai déjà vu une avenue, oui oui 😉 )
Heureusement, la forêt offre l’ombre des chemins oubliés, tapissés de feuilles pour une descente confortable.
Dans cette ambiance feutrée, colorée et illuminée par endroits, une petite pause devenait évidence.
 
 

****

Sans-titre-1

1- Tapis moelleux

****

 

tapis-de-sol

2- Appel à la détente

 

****

 

forêt-

3- Mousse
 
 

****

 

soleil--forestier

4- Percée

 

****

 

« Je t’attends si fort que tu m’accompagnes partout
Transformant ton absence en une douceur
 Face à ton inéluctable retour.
Suave saveur aux quelques pointes acidulées
Jamais ne frôle l’amertume
Toujours nous rapproche du futur
Pour qu’il devienne notre présent. »
 

 

****

 


Envie de vert

 
 
L’herbe, en ce jour, s’appelle aussi désirée…
 

****

courtine1- Courtine

****

vert-ige2- Vert tige
 

****

mur

3- Mur muret
 

****

ru-isseau3-Ruisseau
 

****

« Écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe. » (Friedrich Hegel)
 
« Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas. » (lao Tseu)
 

Mousse

 

 
Hier, j’étais encore en vacances, mais malgré ça, je n’ai pas eu l’impression d’avoir le temps de prendre le temps.
Il arrive parfois que l’on ait la sensation de ne pas se poser, d’être toujours dans l’obligation de respecter un horaire. Ce n’est qu’un détail, ce n’est pas dramatique, mais je n’aime pas ça. Donc hier, ne fut qu’une « petite » sortie pour m’aérer, à peine deux heures, rien que pour moi.  Je la qualifie de petite, mais le bien qu’elle m’a apporté fut d’une toute autre taille.
C’est un plaisir et une chance de pouvoir se « dépayser » à quelques pas de chez soi.
Tout comme mon kiwi et mon jus d’orange du matin, j’ai besoin dans une journée de pouvoir marcher dans la terre, dans les champs, de respirer les sapins, l’air pur (un luxe ça),  de tout oublier et de saisir l’instant tel quel, sans artifices, d’être moi dans le monde réel, d’être dans le vrai.
 

****

 
 
    
1- Bois aux pas feutrés
 

****

 

2- Retiens-moi
 
 

****

 
 
3- Sensualité à fleur d’aiguilles
 
 

****

 

 
 
 

 

 

Fraîcheur

 
Après-midi ceint d’une chaleur étouffante. Direction « notre » piscine, le bord du torrent pour y lire au frais.
On pourrait croire que les immenses rochers ont été placé et taillé en fauteuil  pour la circonstance.
Si la chaleur se fait un peu trop intense, il suffit d’aller sous les arbres.
Viens, je vais te faire voir :
 
 

1- Parasol naturel

 

****

 

2- Lumière estivale

 

****

 

3- Pénombre envoûtante
 

 

****

 

Tu as trop chaud?  Viens goûter à la véritable fraîcheur.
Au départ, fraîcheur risque de rimer avec douleur tellement le froid est intense, mais persévère.
Le corps s’habitue petit à petit pour transformer la sensation en petit grain de folie.
 
 

4- étincelles
 

 

****

 

5- Limpidité troublante 

 

Alors ? Tentant? 

****

 

Solitude 
Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT
(extraits)
 O ! que j’aime la solitude !
Que ces lieux sacrés à la nuit,
Eloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Mon Dieu! Que mes yeux sont contents
De voir ces bois qui se trouvèrent
A la nativité du temps,
Et que tous les Siècles révèrent,
Etre encore aussi beaux et verts,
Qu’aux premiers jours de l’Univers !
 
 Que je trouve doux le ravage
De ces fiers torrents vagabonds,
Qui se précipitent par bonds
Dans ce vallon frais et sauvage !
Puis glissant sous les arbrisseaux,
Ainsi que des serpents sur l’herbe,
Se changent en plaisants ruisseaux,
Où quelque Naïade superbe
Règne comme en son lit natal,
Dessus un trône de cristal !