Une façon de partager, tout en pensant : Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Vite fait, bien fait

C’était un mardi, une journée de liberté ensoleillée.
Ce jour là, je n’ai pas eu envie de prendre la voiture, j’ai juste eu envie de prendre mon sac, mon chien et de profiter de ce qui m’entourait sans avoir à chercher ailleurs ce que je pouvais trouver ici.
Je suis partie en ayant toujours en tête de passer par où il n’y aura personne.
Du monde, qu’est-ce que ça peut être? ça peut être, un jour en semaine, hors période touristique à cet endroit là, une, voire deux personnes au plus ou peut être à la rigueur le gars qui montera voir où en est l’alpage en prévision de monter ses bêtes là haut.
Me voilà partie en me disant que c’était vraiment près du village, que ce n’était pas perdu au milieu de nulle part et puis ci et puis ça, pour finir par me dire que si je voyais « un gens » et bien je prendrai le chemin opposé et j’irai me perdre ailleurs.
Il faut dire qu’il y a des « issues de secours ».
J’ai vite oublié la possibilité de rencontrer du monde car j’étais seule et grimper m’occupait l’esprit. Écouter les sons, sentir les odeurs, sentir ses mollets tirer ( message caché 😆 ) (signe qu’ils avaient bien bossé plus tôt le matin), toutes ces sensations me plongeaient dans le plaisir d’être là, à ce moment là.
Je n’avais pas envie de monter par les pistes (trop civilisé), ni par le chemin (véritable pédiroute), donc j’ai pris le bois, où la lumière est filtrée, pour grimper sur un tapis d’épines d’épicéas,ce qui me donnait l’impression de marcher sur un tapis moelleux.
Je suis sortie en haut, là où les arbres n’ont plus envie de pousser, pour me dire que c’était du bonheur de se retrouver là, en ayant tout ça rien que pour moi.
Égoïste moi? non, j’aime partager… mais pas tout 😛 ou plutôt j’aime partager ce qui sera apprécié, respecté à sa juste valeur, tandis que je n’ai pas envie de partager le lieu avec ceux qui m’obligent, une fois qu’ils sont loin, à prendre un sac poubelle dans mon sac à dos à chaque sortie pour redescendre ce qu’ils « oublient » en pleine nature, et puis, c’est bon d’écouter la nature sans entendre de sons perturbateurs.
Je me suis retrouvée avec les fleurs, les papillons, le paysage, la solitude et le bonheur de vivre, à savourer une fois de plus tout ça.
Le petit plus du jour était les nuages splendides, blancs et bien gonflés comme une bonne chantilly maison.

****

DSC_00161-La vallée

****

52- Face au collet et à la pointe

****

83- Mégère Mâle

****

24- Vert blanc bleu

****

95- Vitrine naturelle

****

 36- Blanc

****

77- Lumière

****

118- Aux couleurs des torrents

****

109-Retiens ton souffle

****

410- Pédiroute

****

111- C’est là haut que ça se passe

****

612- Paon du jour

Merci à Nath pour l’identification des papillons   http://bioclicetphotos.blogspot.fr/

****

Le bonheur un idéal toujours en point de mire mais que l’on n’atteint jamais?
Je ne crois pas. Ça pourrait être ça si l’on s’en fait une définition à l’avance.
Le bonheur ça ne se décrit pas, ça ne s’imagine pas, ça se vit.
Le jour où il nous accompagne, on sait exactement qui et ce qu’il est.
Le bonheur et si c’était simplement le fait de se sentir vivant?
Toute la différence est entre « vivre » et « se sentir vivant ».
Il ne se trouve pas forcément dans la facilité de vivre.
C’est un état d’esprit, une sensation.
Il est là un jour et le lendemain il peut s’être envolé.
Il ne faut surtout pas essayer de le garder à ses côtés, il faut juste l’accueillir quand il se présente.
Le bonheur c’est la chose la plus libre au monde qui n’a aucune chaîne, aucune obligation et il faut le prendre comme tel, sinon ce n’est plus le bonheur.

Publicités

59 Réponses

  1. Avec tes photos on trouve le bonheur idéal,
    elles sont très belles, tu as raisons il faut parfois sortir des chemins « pédiroutes » trop fréquentées….
    Merci beaucoup Val.
    Belle soirée à toi.

    19 juin 2015 à 19:13

    • Merci Hervé. Le problème, c’est qu’à force d’avoir droit à la tranquillité, j’ai du mal à aller où il y a du monde et je le fuis de plus en plus. En fait, ce n’est pas un problème 😉
      Belle journée à toi

      20 juin 2015 à 16:36

      • Tu as bien raison.
        Bon dimanche à toi

        20 juin 2015 à 18:59

  2. oh ton texte me fait penser à la chanson de félix leclerc: le p’tit bonheur ( https://www.youtube.com/watch?v=IOmZ_pF_XFI )
    et je te comprends si bien, Val, sauvageonne que je suis 🙂
    pour ton ‘robert’ j’hésite! c’est la même ‘silhouette’ mais on ne voit pas le petit ‘c’ blanc sur l’aile inférieure…..( http://365photos.eklablog.com/papillon-robert-le-diable-13-gamma-polygonia-c-album-a48083557 ) mais c’en est sans doute un 😉
    heu…tu veux dire ‘tircis’? t’as écrit ‘tercis’ 😉 et là pas de doute, c’en est un, pour moi 🙂
    merci pour tout *ça*, Val 🙂
    j’ai posté mon ancolie spéciale dédicace ‘val’ ds un article de ‘lune XXL….’ et aussi ‘un grand mars changeant’ ds ‘apparences’……..voilà pour te mettre sur la voie….hi, hi, hi
    gros bisous et bonne soirée 🙂

    19 juin 2015 à 19:15

    • Comme tu as raison au sujet de la chanson. J’ai lu les paroles et je suis contente de voir qu’il y en a qui a hébergé le bonheur de la même façon que moi 🙂
      Pour le papillon, je viens de chercher, et je pense qu’il s’agit plutôt de la grande tortue au lieu du robert le diable.Pour le tircis, ça ne m’étonne pas que je mélagne les lettres 😉 jusqu’à présent je n’invertissais que les chiffres, il faut bien que j’évolue dans la chose en modifiant les lettres 😉
      Je viens d’aller voir ta lune xxl et je chercherai pour le grand mars, mais là, je suis au boulot 😉
      Bisous.

      20 juin 2015 à 17:35

  3. qu’elle est belle cette nature ! elle m’enchante tout les jours !

    19 juin 2015 à 19:49

    • Idem pour moi. Je souris même quand je roule dans ma voiture en voyant de belles choses 😉

      20 juin 2015 à 17:35

  4. Toujours de beaux textes et puis de bien jolies photos,je te souhaiter d’être une compagne idéale,si cela existe !

    19 juin 2015 à 20:10

    • Merci beaucoup. J’ai toujours plaisir à lire tes mots et je suis devenue l’idéale de celui qui est mon idéal. Je ne sais pas si idéal est le mot approprié, mais nous sommes bien, heureux et nous n’avons aucune question à nous poser. Nous vivons des instants magiques à chaque fois que nous nous retrouvons.
      Je peux partager enfin mon amour pour la montagne. Belle soirée à toi.

      24 juin 2015 à 20:56

      • Cultivez cela,c’est précieux !

        30 juin 2015 à 11:37

  5. Oh oui, c’est ça le bonheur, se retrouver seul avec soi-même dans un si bel endroit, c’est merveilleux! Que tes photos sont belles, merci chère Val pour ce magnifique moment douceur! Gros bisous et bonne soirée dans la joie!

    19 juin 2015 à 20:45

    • C’est bon de pouvoir se retrouver, profiter du lieu et penser, des instants simples, mais que j’aime vraiment.
      Bisous ma chère Maria-Lina. Je te souhaite plein de belles choses.

      24 juin 2015 à 20:57

  6. Superbé potos et texte. Merci, Val.

    19 juin 2015 à 20:51

    • Merci Isabel. Je me suis abonnée à ton blog, mais je ne reçois rien. Je vais regarder et modifier ça pour que je puisse voir les merveilles que tu postes. Belle soirée à toi.
      Val

      24 juin 2015 à 20:58

  7. Photos!!

    19 juin 2015 à 20:51

  8. Superbe balade et magnifiques prises de vues ! Retiens ton souffle est un petit chef d’œuvre ! Il serait souhaitable la refaire avec un mollet supplémentaire 😆
    Plein de bisous de bonne nuit ❤ à demain 🙂

    19 juin 2015 à 21:51

    • Merci et maintenant tu sais à quoi ressemble cette balade.
      😉 et j’adore me retrouver avec trois mollets.
      Plein de bisous ❤

      24 juin 2015 à 21:35

  9. Merci pour tes mots et ton regard. je sens l’air de la montagne!!

    19 juin 2015 à 21:53

  10. fabuc

    Ce n’est sans doute pas les mêmes pâturages que ceux que j’ai foulé il y a une semaine, mais tes images me font l’effet de la madeleine de Proust. Et ce d’autant qu’à part à la descente du bus, nous n’avons pas croisés grand monde… Est-ce les chemins secrets de notre guide ou le mauvais temps annoncé… en tout cas la nature était toute à nous.
    Bonne nuit 😉

    20 juin 2015 à 00:34

    • Non ce n’est pas dans le même coin, là, c’est au-dessus où tu étais venu dormir à Sixt la dernière fois. C’est le rêve quand on croise personne, tout est à nous 🙂
      Belle soirée à toi 🙂

      24 juin 2015 à 21:37

  11. Coucou Val,
    Des endroits qui se méritent et que tu sais mériter.
    Tu sais parfaitement écrire ce que je pourrais écrire moi aussi dans ma région. Comme par exemple les rives de l’Hérault qui commencent à être envahies par les Canoés qui (non pas les canoés, mais ceux qui sont dedans) vont laisser tout le long des traces de leur passage qu’il nous faudra ramasser en septembre quand ils retournerons chez eux.
    Du coup je vais aussi m’éloigner de ces endroits pour un moment…
    Tes photos sont superbes et m’offrent un moment matinal d’évasion.
    Je craque toujours autant devant la bouille de Louna.
    Bisous et bonne journée.

    20 juin 2015 à 07:12

    • Coucou Pascale,
      Oui c’est fou ça, que ceux qui soit disant aiment la nature, la pollue autant.
      J’ai du mal à comprendre, mais bon, je ne m’interroge plus, je sais que c’est comme ça. Aujourd’hui, du bonheur, je suis montée et je n’ai eu droit qu’à la nature comme présente., de quoi faire le plein de bonnes choses avant de retourner bosser demain.
      Belle soirée à toi, gros bisous.

      24 juin 2015 à 21:41

  12. Bernieshoot

    Partir de chez soi à pieds et avoir un tel spectacle, rien de plus beau…

    20 juin 2015 à 08:06

    • C’est à mes yeux le rêve et je suis consciente de la chance que j’ai 🙂 je sais aussi, que certaines personnes seraient désolées dans un tel endroit. Il faut de tout pour faire un monde 😉

      24 juin 2015 à 21:43

  13. Toujours de superbes photos accompagnées d’un très beau texte !

    20 juin 2015 à 09:18

  14. Quel beau texte sur le bonheur accompagné de belles photos dépaysantes.

    20 juin 2015 à 09:20

    • Le quotidien des uns et le dépaysement des autres. Chez toi, c’est le dépaysement pour moi 😉

      24 juin 2015 à 21:44

  15. Comme je partage tes pensées et les comprends…
    Merci pour ce moment qui me remémore tellement un certain lieu…

    20 juin 2015 à 10:16

    • Merci à toi de comprendre.
      Peu le temps de laisser des mots en ce moment car le beau temps me tient loin du pc (tant mieux) mais j’ai vu ton petit film, du bonheur !!!

      24 juin 2015 à 21:45

      • Tu as bien raison d’être à l’extérieur. Le pc c’est pas mal pour les partages que l’on fait ou certaines recherches utiles (notamment en ce qui me concerne des recherches d’informations sur les comportements des animaux etc), mais sinon cela peut vite devenir un piège, voire une prison pour certains…Surtout les réseaux sociaux…
        Merci d’avoir pris le temps de regarder mon ptit film, cela me touche! j’en prépare un autre, avec mon ami, qui aura une touche de science-fiction et d’animalier.
        Je comprends ce que tu peux ressentir (pas tout bien sur car nous sommes tous différents). J’ai une relation particulière et profonde avec la nature…Peu de gens comprennent à mon avis…
        A bientôt! Bonnes vadrouilles dans cette nature que l’on prend le temps d’observer :).

        25 juin 2015 à 12:52

  16. Merci pour ce bol d’air pur… 😉

    20 juin 2015 à 10:21

  17. Et oui malheureusement les respectueux de la Nature ne courent pas les rues lorsque les gens prendront vraiment conscience de leur conner…. il sera malheureusement trop tard, mais ne jamais désespérer et savoir profiter du moment présent. Bisous

    20 juin 2015 à 10:47

    • Non il ne faut pas désespérer, ça serait perdre un temps précieux 😉
      Bisous, à bientôt.

      25 juin 2015 à 14:39

  18. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    La beauté naturelle par Val !

    20 juin 2015 à 11:26

    • Merci Jean-Louis et pour moi la beauté ne peut être que nature 🙂

      25 juin 2015 à 14:40

  19. flodarom

    Bonjour Val,
    Tes balades me laissent toujours rêveuse, apprécier le bonheur quand il est là, ne penser à rien d’autre qu’au plaisir de l’instant présent, et surtout s’éloigner des hommes.
    La liberté et juste les bruits que la nature nous propose, c’est un bien rare qu’il faut savoir apprécier, mais ça, je sais que tu sais faire!
    Tu sais illustrer à merveille tes textes, j’aime ces gros nuages blancs dans ce ciel bleu, et ton chien doit être le plus heureux des chiens quand il te voit enfiler tes ‘ godasses’ hihihi
    Bon dimanche, bises.

    20 juin 2015 à 13:51

    • Martine, si tu savais, je fais gaffe où je laisse mon sac si je le prépare la veille au soir car Louna passe la nuit à ses côtés si je le laisse trainer, des fois qu’il s’envole sans elle.
      Le matin elle vient renifler mes vêtements. Si ça sent la « pétasse » (tiens encore un truc en asse 😉 ) elle ne bouge pas, par contre si ça sent l’effort et la montagne, là elle est toute folle 😉 Heureusement, elle est à mon image, enfin avec plus de poils et de pattes que moi 😆
      Bisous

      25 juin 2015 à 14:46

  20. Bonsoir Val
    La quelle choisir ? Aucune car chacune me transporte. Je ne connais pas ta région et je la connais dans son intimité grâce à toi.
    Les chemins où il n’y a personne….. trop bien 😉
    Pour la 3 : Mégère mâle
    L’autre : Paon du jour, vieux lol

    Grosses bises montagnarde.
    Bon dimanche

    20 juin 2015 à 23:20

    • Merci pour l’identification des papillons 🙂
      Heureuse de te faire découvrir mon coin et surtout, celui où il n’y a personne 😉
      Bises à bientôt

      25 juin 2015 à 14:50

  21. Coucou Val.
    La nature est un havre de paix,l’endroit où on se ressource et où l’esprit s’évade,ne pensant qu’aux beautés que les yeux découvrent pas après pas.L’air est pur et nous gratifie de divers parfums simples mais qu’on apprécie.La faune et la flore,au hasard de la balade,nous surprennent agréablement.La nature,pour moi,c’est le paradis.Je pense que nous sommes nombreux à le penser aussi,à condition de la respecter. 🙂
    Bon dimanche.Bisous.

    21 juin 2015 à 13:01

    • Je suis bien d’accord avec ce que tu dis Andrée. Le paradis on l’a à portée de main et beaucoup ne le remarquent même pas, c’est triste. Pas grave, nous savons toi et moi qu’il est bien réel 😉
      Grosses bises, à bientôt 🙂

      25 juin 2015 à 15:04

  22. Coucou Val,
    Tes photos comme à chaque fois son merveilleuses,tu as vraiment un style particulier que j’adore.
    Quand à la pollution de déchets,je me bas aussi chez moi,c’est malheureusement partout.
    Mais il faut continuer.
    Voila je te souhaite un bon dimanche et de bonnes balades,à bientôt.
    Bisous

    21 juin 2015 à 15:07

    • Merci Chris.
      L’autre jour, j’ai trouvé 2 enjoliveurs de voitures citadines en pleine montagne, très loin d’un sentier et où il n’y peut y avoir de passage de voitures à des kms à la ronde!!!! à se demander comment ils ont pu aterrir là! Enfin voilà un exemple de ce à quoi servent les sacs poubelle dans notre sac à dos.
      Belle semaine à toi, à plus, bisous.

      25 juin 2015 à 15:08

  23. cri

    Coucou Val,

    On dit que tous les chemins mènent à Rome !! et toi tu en as le secret! tous plus beaux les uns que les autres, tu découvres des merveilles à chaque tournants et tu connais mieux que personne ces endroits bénis des dieux …Tu sais à qui tu me fais penser !… à Heidi dans sa montagne !! elle aussi la connaissait par ♥ et dès qu’elle devait aller à la ville elle dépérissait !! 🙂
    Indépendante, libre et un peu sauvage !… Je me trompe ??

    Il est cependant si navrant de voir le comportement de certaines personnes qui ne respectent rien et laissent traîner des choses qu’ils serait pourtant si simple de remettre dans son sac !!! et je peux imaginer ta colère quand tu vois cette pollution laissée par pure fainéantise et non respect des lieux !!
    Ta série de photo est très belle, tous ces petits nuages blanc qui jouent à cache cache, la bouille de Louna !! d’un simple pissenlit tu fais un tableau !…
    merci pour tout çà .
    Plein de bisous et bonne reprise demain si tu bosses.

    21 juin 2015 à 19:15

    • Coucou Cri,
      Merci Cri, oui je travaillais le lendemain de ton mot, mais juste pour une journée avant d’avoir mes deux jours de liberté 😉
      Rhooo j’adorais Heïdi 😉 et je ne vais en ville que lorsque je suis obligée et tu n’imagines pas la corvée. Heureusement, je bosse descendre dans ce qui est encore un village. Tu te rends compte je fais 35 kms pour aller bosser et je ne rencontre pas un seul feu rouge et je ne sais pas ce qu’est l’autoroute (le rêve pour moi, le cauchemar pour d’autres) Heureusement, j’ai mon boulot qui me relie à la civilisation, mais une fois en repos, j’oublie la société. Je pense que lorsque je serai à la retraite, là, je serai une sauvage. Oh pinaise…ça ne me fait même po peur 😆
      Hier, je suis montée assez haut dans une tite cabane qui n’est pas très loin d’une piste de ski. Pffff, c’est plein de déchets!!! ça m’énerve car je me dis que des gens viennent skier, pénètre dans un lieu « magique » et le pourrissent. Mais bon, je ne vais pas m’arrêter à ça, sinon la vie serait trop triste alors, la prochaine fois que je montrai, je prendrai un grand sac et je ferai le ménage avant d’aller y dormir et ça ne m’empêchera pas d’être heureuse 😉
      Gros bisous Cricounette

      25 juin 2015 à 15:17

  24. Bonjour Val,
    Tes photos représentes le pur bonheur, des moments de joie à savourer à chaque instant, ou lorsqu’ils passent. 😉
    Bisous

    22 juin 2015 à 17:06

    • Coucou Anne,
      Oui c’est un vrai bonheur de pouvoir profiter de tout ça.
      Belle journée à toi, bisous.

      25 juin 2015 à 15:19

  25. Bonjour Val
    Dis-donc il y a tant de monde par chez toi en semaine ?
    On pourrait conclure que tu es une vraie sauvage 😉
    Moi aussi je choisis mes pédiroutes pour être tranquille mais quand même…
    Très belle série bien représentative experte en lumière où tu nous emmènes avec toi…
    Bonne semaine
    bises

    23 juin 2015 à 09:45

    • Bonjour Den,
      M’en parle pas!!! c’est l’affluence 😉 non je plaisante, mais ça commence sur les GR et là, je t’assure, je les fuis aux heures critiques.
      Sauvage moi? nonnnnnnn à peine 😉
      Bonne semaine à toi aussi, profites bien du grand beau.
      Bises

      25 juin 2015 à 15:20

  26. Quel monde de rêves, de bonheur et de béatitude m’envahit en regardant tes photos … Merci pour ces paysages superbes que je n’ai pas ici.

    25 juin 2015 à 12:46

    • Je suis heureuse alors de les partager avec toi si tu es loin de cet environnement.
      Belle journée à toi.
      Val

      25 juin 2015 à 15:22

  27. Comme tu as bien fait Val d’enfiler tes chaussures au lieu de prendre ton auto , tu imagines tout ce que tu aurais raté et nous aussi par la même occasion toujours un plaisir de te suivre dans tes montagnes ♥
    gros bises à toi Val

    26 juin 2015 à 10:49

    • Coucou Maguy,
      J’aime tellement profiter de tout ça, que j’en deviendrai presque « sauvage », mais bon, c’est un privilège d’avoir ça à portée de « chaussures », donc je fais honneur à cette chance que l’on m’offre.
      Gros bisous, à très bientôt 🙂

      2 juillet 2015 à 08:21

  28. Déjà trop loin le temps des balades en hautes montagnes et escalades diverses, des cordes, des pics, des crampons et beaucoup d’enthousiasme a parcourir la Haute Savoie, loin du monde, le plus souvent avec un petit groupe d’amis ou en famille selon la difficulté, « l’atmosphère » particulier des refuges, les départs avant l’aube … souvenirs.
    A ceux qui pratiquent la montagne petite, moyenne où haute, profitez de ces moments, un jour, peut-être ne pourriez plus en profiter.

    1 juillet 2015 à 14:31

    • Je profite de tout en ayant conscience qu’il s’agit d’un privilège, d’une chose qui peut s’arrêter du jour au lendemain. Je me prépare, si l’on peut dire, à ce qu’un jour je ne puisse plus, donc, j’emmagasine, mais je sais, que le jour où je ne pourrais plus, sera un jour difficile. Ce jour là, je n’aurai pas à me plaindre, mais à me dire que j’ai eu de la chance d’avoir tout ça. Enfin, c’est ce que je me dis, mais ce jour là, que me dirai-je vraiment?…
      Bonne journée 🙂

      2 juillet 2015 à 08:25

      • Vouai, en activité, mes pensées étaient toutes autres et l’avenir n’était que conception et organisation de l’excursion suivante et d’éliminer un par un les rêves d’ascensions de telles parois, de cascades de glace, de passer un col, d’atteindre l’aiguille, d’être au-dessus des nuages au soleil levant alors que la vallée est encore dans le sombre a peine éveillée … Oui j’ai emmagasiné de merveilleux, souvenirs … Toutefois après a une chute explosant les deux jambes et talons, à 75 ans et l’obligation de ménager la monture selon les autorités médicales, font un faisceau négatif apportant une certaine nostalgie aussi je réitéré : « il faut en profiter » .

        2 juillet 2015 à 12:01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s